Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


“L’Anniversaire”
À L’Essaion
Pour sa première pièce à l'affiche, Jules Vallauri a choisi de s'entourer de Michel Voletti, Franck Delay et Nicolas Vitiello. Avec eux, nous levons une partie du voile sur ce spectacle programmé à l'Essaïon et qui promet de réserver quelques surprises.
Jules Vallauri
Venu de Nice où il a suivi une formation à l'Atelier Michel Fugain, il attaque la scène et les tournages après avoir complété son initiation, notamment au cours Simon. Danseur, chanteur, comédien, il a la parfaite panoplie du saltimbanque à l'aise partout. Le passage à l'écriture lui permet de combler une frustration d'auteur et d'aborder les thèmes qui lui tiennent à cœur. L'Anniversaire a eu l'heur de plaire d'abord à un éditeur (Publibook) ensuite à Pierre Cardin qui lui ouvre sa salle en 2002 pour quelques représentations avec Patrick Préjean et Christian Vadim. Pas question de s'arrêter en si bon chemin et, en l'accueillant dans ses murs, l'Essaïon vient récompenser des mois de ténacité. Les rencontres vont lui permettre de former le trio de la pièce.

Michel Voletti

Cinéma, théâtre, télévision, mise en scène, écriture, jusqu'à la direction d'une salle parisienne (L'Aktéon entre 1994 et 1998), la belle carrière de Michel Voletti est impossible à résumer en quelques lignes. En deux mots, il faudrait parler d'éclectisme et d'exigence, l'acteur ayant toujours préféré, autant que faire se peut, s'investir dans des projets coups de cœur. Coup de cœur justement, comme ce titre d'un film de Coppola, tourné durant sa période américaine, entre 1980 et 1989, où il participe aussi à de nombreuses séries comme Arabesque, Magnum ou MacGyver. Michel Voletti vient de terminer un long métrage Le Prince de Venise avec Michel Serrault et deux séries (pour France 2 et Canal+) où il incarne un procureur de la République. En souriant, il conclut que «la pièce va [me] permettre de respirer un peu, d'être plus souriant, plus tendre, plus drôle !».

Franck Delay

Si son patronyme ne vous dit rien, Franck des 2Be3 sera certainement plus parlant. Ce sportif dans l'âme (il fait du judo et des arts martiaux depuis l'âge de 6 ans) a participé à ce célèbre boy's band porté sur le devant de la scène entre 1996 et 2001. Tout en continuant les entraînements ("le sport c'est mon équilibre", affirme-t-il), il suit une formation et se réoriente vers le théâtre. «Je prends plaisir à passer des castings, à faire des rencontres, à interpréter un nouveau rôle parfois inattendu comme dans 'L'Anniversaire'», explique-t-il.
L'arrêt des 2Be3 n'a pas été vécu par Franck Delay comme un drame. «D'abord je suis resté le même avec quelques années de plus. Ensuite, j'ai fait beaucoup d'arts martiaux et je suis zen. J'ai les pieds sur terre, je sais que pour qu'il y ait des hauts, il faut des bas.» Sans compter que le challenge de se retrouver seul le séduit. «Des années passées à trois, tout le temps, à un moment donné, il faut passer à autre chose.» Ce qu'il a fait, notamment en venant à la comédie et en préparant un nouvel album, mais en single cette fois !

Nicolas Vitiello

Comme Jules Vallauri et Michel Voletti, il est originaire du Sud. Comme Franck Delay, il a participé à un boy's band. Assez courte (elle a duré un an), son expérience des Whatfor lui permet de mettre le pied à l'étrier. Après son tube Chercher le garçon, il se dirige vers le théâtre qui reste sa formation initiale. Sa prestation dans Love, valour, compassion a fait couler beaucoup d'encre, Nicolas Vitiello se retrouvant nu sur scène dans cette pièce abordant les thèmes du sida, du couple et de la solitude. Tout récemment, il reprend le rôle de Loïc dans l'un des plus beaux succès de ces dernières années, Les Amazones de Jean-Marie Chevret. Dans le même temps, ce jeune homme occupé enchaîne un film La Vénus mutilée, des courts métrages et des tournées musicales, sans masquer son plaisir de participer à L'Anniversaire qui se prépare : «J'ai tout de suite, remarqué les nombreuses ressemblances entre mon personnage et moi. Ajouté au coup de foudre pour le texte, je ne pouvais pas hésiter une seule seconde.»

Le sujet de la pièce.
Après quatorze ans de séparation, un fils débarque chez son père dont il va découvrir la nouvelle vie. Non-dit, difficulté à communiquer et révélations assez cocasses vont venir émailler des retrouvailles pimentées par la présence assez inattendue d'un jeune voisin. L'occasion pour l'auteur d'aborder, avec le sourire, des sujets intimistes mais universels comme celui des relations père-fils et des conséquences de l'éducation et de ses lacunes sur la personnalité d'un adulte.
Dossier par Philippe Escalier
Paru le 26/02/2007

-
Haut