Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Shopping and Fucking
au théâtre Clavel
Provocant et violent, le texte de Mark Ravenhill mis en scène avec rigueur par Bénédicte Budan et Franck Victor dénonce une société basée sur la drogue et l'argent.
Gary est un jeune ado déboussolé qui gagne sa vie en se prostituant. C'est ainsi qu'il rencontre Mark. Ce trentenaire toujours accro à la coke, incapable d'exprimer ses sentiments, se réfugie derrière ce "rapport marchand". Il ramène pourtant le gosse dans sa tanière où vit aussi un jeune couple, d'un âge mental peu élevé. Tous trois sont immatures, instables, instinctifs. Pour gagner leur vie, ils ont recours à des expédients "foireux". L'arrivée soudaine de Gary les met en présence de plus perturbés qu'eux !

Un monde éclaté, soumis à la seule loi du fric - "la possession, c'est la civilisation" -, l'univers de Ravenhill n'est pas du genre policé. Quand le malaise social et le mal de vivre rencontrent l'homosexualité, cela donne un mélange détonant de nature à troubler le spectateur. Si l'humour n'est pas absent, quelques scènes très crues ne manquent pas de surprendre. Cette provocation n'ayant rien de gratuit contribue à décrire une jungle qui reste terriblement d'actualité. Le jeu des comédiens, expressif et intériorisé, rend dramatique et humaine cette ambiance délétère. À noter dans le rôle si difficile de Gary, l'aisance de Benjamin Cohen, arrivé de Marseille il y a peu. Face à lui, Cybèle Villemagne, Arnaud Garnier, Franck Victor et Laurent Hugny (qui frôle l'exploit, en incarnant un donneur de leçons, sentencieux et primaire) font en sorte qu'il se passe vraiment quelque chose au Clavel.
Zoom par Philippe Escalier
Paru le 18/01/2006

-
Haut