Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Anne-Marie Lazarini
Crée Mariage(s) d’après Gogol et Tchekhov
Avec Dominique Bourde et François Cabanat elle partage depuis plus de vingt ans la responsabilité d'une magnifique aventure, celle des Artistic- Athévains... Leur théâtre.
Il n'est pas simple en maintenant haut la barre, d'animer un théâtre dans un quartier populaire de Paris. Mais en relevant ses manches, en réfléchissant, en partant du postulat que le public est intelligent et curieux, et que rien n'est jamais acquis, on parvient à faire de l'endroit un lieu apprécié de tous ceux qui le connaissent. Une enfance marseillaise bercée par la mer, dont le besoin vital se fait toujours sentir, une passion pour les auteurs russes qu'elle ne cesse de traduire, et un véritable coup de foudre pour la chose théâtrale, voici en quelques mots Anne-Marie Lazarini. "J'aime aussi beaucoup la littérature anglo-saxonne et par-dessus tout Virginia Woolf. Je ne sais pas d'où vient tout ça, car je suis profondément méditerranéenne !", s'étonne-t-elle en riant. Ajoutons qu'elle nage, fait de la plongée, des tournois de tennis, et adore les chats. Quant au théâtre, elle le vit dans sa totalité, comédienne, metteur en scène, directrice artistique, rien ne lui échappe.

Le ton est donné lorsque citant Antoine Vitez, elle dit : "Un théâtre c'est l'abri ou l'édifice",
précisant d'emblée qu'elle opte pour l'abri, en retraçant la belle histoire de ce lieu "un ancien cinéma tombé en ruine, mais à l'atmosphère extraordinaire", qu'elle considère depuis dix ans comme sa maison. Insistant sur le fait qu'un théâtre ne saurait se limiter à la programmation, mais se doit d'être un lieu de création et de rencontres. Aujourd'hui, l'Artistic-Athévains compte deux salles, deux étages et une équipe formidable, emportée par une même passion. "Tout ça nous permet de créer autour de chaque spectacle un parcours dramaturgique, en organisant par exemple des lectures qui, en parallèle, donnent au public la possibilité d'élargir sa connaissance de l'auteur joué. Nous aimons aussi l'idée de prendre des artistes en résidence en leur offrant un lieu pour réfléchir et travailler. Enfin, ce qui est capital pour nous c'est d'intéresser la population du quartier en la faisant participer d'une manière ou d'une autre, en organisant des concerts portes ouvertes, des discussions, une manière de leur dire : 'Entrez, ce n'est pas compliqué...'" Un travail de terrain permanent, passionnant et perceptible. Coin café et bibliothèque où chacun peut prendre un livre à condition d'en laisser un autre, écoute et gentillesse font de l'endroit un lieu chaleureux où l'on peut discuter ou rencontrer les comédiens après le spectacle. "Je crois qu'un théâtre doit avoir une identité, une cohérence de projets artistiques et qu'il doit faire des choix rigoureux. Il est bien de défendre le théâtre de haut niveau, ce n'est pas la facilité qui amène le public !" Anne-Marie s'apprête à commencer avec ses onze comédiens, les répétitions de Mariage(s) d'après Hyménée de Gogol et La Noce de Tchekhov. Deux textes qu'elle a retraduit avec Sylviane Bernard-Gresh pour un spectacle drôle et grinçant qu'elle met en scène. Une très bonne soirée en perspective à partir du 28 novembre.
Portrait par Jeanne Hoffstetter
Paru le 21/12/2005

-
Haut