Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Comédies musicales de l’été
“Singin’ in Paris” et “Chance”
Hervé Devolder est l'homme orchestre de cet été avec d'un côté la reprise de sa comédie musicale "Chance" au Méry et la mise en scène du spectacle musical "Singin' in Paris" dans lequel on retrouvera le chanteur Flannan Obé.
Hervé Devolder

Succès étonnant inscrit dans la durée, la comédie musicale "Chance" se joue depuis juillet 2001. Après avoir fait salle comble au Lucernaire, le spectacle se reprend, à partir du 3 août,
au Méry. Rencontre avec
son créateur, pianiste et
metteur en scène, l'homme-orchestre Hervé Devolder.

Comment s'organise-t-on pour jouer une comédie musicale sur quatre ans ?
C'est du boulot ! Au départ, au Lucernaire, on ne pensait pas que cela durerait si longtemps. Il faut des équipes étoffées (quatre ou cinq par rôle) pour que chacun puisse tenir ses engagements par ailleurs. En seize mois, on n'est tombé en rade que deux fois ! Cette alternance m'a appris deux choses : la
fraîcheur qu'elle apporte permet de tordre le coup à la
lassitude ; le spectacle étant très calé par "le metteur en scène-tyran" (rigueur égale
liberté), les remplacements se font sans difficulté !

Avec Chance, vous avez vraiment eu un public de fans !
Oui, très fidèle. Beaucoup de spectateurs sont venus nous voir huit
ou dix fois. On a même un cas ayant atteint le score de cent quatre-vingts ! C'est un passionné, connaissant tout par cœur, on n'a pas intérêt à se tromper quand il est là !

Vous avez décroché la médaille de meilleure comédie musicale en janvier au Festival de Béziers. Cela vous donne-t-il envie de récidiver ?
J'écris en ce moment un gros spectacle avec dix-huit personnages. Cela se passe en 1789... avant Jésus-Christ !

Peut-on dire qu'en France, la comédie musicale soit en train de connaître une seconde jeunesse ?
Oui, et c'est tant mieux car on a oublié que c'était vraiment une invention "franchouille". Au début du xxe siècle, les Américains venaient même nous
piquer nos artistes. Dans les années 50, on est tombé dans la ringardise et les Yé-Yé ont tout balayé. Il aurait fallu que le rock envahisse l'opérette ! Heureusement, le succès de Notre-Dame de Paris est venu
relancer la machine.

Et dans tout ça, que devient
le théâtre ?
Je crée une pièce, La Poule et le Blaireau. Elle va se roder en tournée à partir d'octobre et, normalement, en janvier, se jouer à Paris avec Stéphanie Caillol. Elle interprète Nina Fleury dans Chance, c'est une actrice comme on en rencontre peu.

De quoi s'agit-il ?
On assiste à une rencontre un peu par hasard dans une chambre d'hôtel, entre un voyageur de commerce et une prostituée qui a besoin de parler, deux personnes pas faites du tout pour ce qu'elles font !

Écrivain, metteur en scène, acteur, tout cela n'est pas trop pour un seul homme ?
Au début, on se demandait pour qui je me prenais ! Ce n'est pas du tout de la prétention ou le résultat d'un ego surdimensionné. En fait, lorsque j'entame une création, j'ai dans ma tête une idée du spectacle fini. J'adore toutes les étapes, toutes les facettes de ce métier, que ce soit un enregistrement, une mise en scène, un travail d'acteur ou un one-man-show. Je suis prêt à continuer à dévorer la vie !
www.chancelespectacle.com

Flannan Obé

Toujours entre un tournage et un spectacle musical, avant le tout nouvel épisode vocal et festif de "Lucienne et les Garçons"prévu début 2006, Flannan Obé retrouve cet été la joyeuse troupe de "Singin'in Paris".Commencée à 14 ans et doublée d'études lyriques à La Rochelle puis à Paris, sa formation d'acteur lui vaut déjà un palmarès non négligeable : premier rôle dans Rastignac, il participe à Monsieur Batignolles, puis à Un amour à taire.
Aux côtés de Benoît Poelvoorde, il vient de tourner dans la prochaine comédie signée Philippe Le Guay. En outre, il s'est frotté à plusieurs reprises à la mise en scène avec dernièrement, L'Arbre des Tropiques de Mishima. Mais le chant reste son domaine de prédilection, "c'est là que je sais pourquoi j'existe !". Pas étonnant dès lors qu'il consacre une partie de son été à Singin'in Paris où deux spectacles en alternance (chansons célèbres françaises et chansons sur Paris) seront donnés dans le Marais, Hôtel de Brossier*. En parallèle, il continue à répéter le nouveau spectacle de Lucienne et les garçons. Si l'on reste dans la même veine que le précédent, le répertoire s'élargit à l'entre-deux-guerres. La mise en scène de Rémi Préchac les a orientés davantage vers le music-hall. Ensemble, ils ont effectué un travail colossal facilité par Les Concerts parisiens - une maison de production exemplaire : "Ils croient en nous et nous accompagnent dans la création
en nous laissant libres." Rendez-vous est pris au Vingtième Théâtre en janvier et février 2006. Mais en attendant, quelques chansons célèbres, en duo, accompagnées au piano, ça vous chante ?
Dossier par Philippe Escalier
Paru le 05/08/2005

-
Haut