Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Tous les commentaires
7
UN VIOLON SUR LE TOIT
CASINO DE PARIS
Du mardi 9 mai au dimanche 25 juin 2006
Revenir au descriptif du spectacle
Claudine P. a écrit le 24/06/2006 à 12h49
    Superbe spectacle. Place au 7 ème range le rêve.
    Orchestre sur la scène, chanteurs, danseurs, comédiens magnifiques. Spectacle à ne pas rater.
Nicole C. a écrit le 23/06/2006 à 18h44
    Spectacle très agréable. Dommage que l'on ne soit pas très bien placé.
Françoise C. a écrit le 14/06/2006 à 12h34
    spectacle très agréable, vivant, chaleureux. Bel orchestre et belles voix. On ne s'ennuie pas. A conseiller.
Denise D. a écrit le 01/06/2006 à 23h30
    Émotion, sourires, joie et tristesse se mélangent tout au long du spectacle aux chants éclatants ou mélancoliques.
    Une véritable comédie musicale qui se termine sur ... un espoir !
Olivier F. a écrit le 01/06/2006 à 16h16
    Très beau spectacle musical, belles voix, bons acteurs, mise en scène lisible et pas surchargée, de l'humour, de l'amour, et quelques pistes de réflexion... Bref, un très bon moment !
Serge D. a écrit le 14/04/2006 à 14h50
    J'y suis allé pour voir un spectacle, mais aussi pour retrouver un peu de cette atmosphère que j'ai connu avec mes grands parents. J'y étais avec mes parents, qui ont presque l'age d'avoir vécu cette époque, nous sommes ressortis enchantés, les chansons bien sur sont en francais, il faut bien se mettre à la portée des spectateurs, la mise en scène, les chorégrapphies sont top, les comédiens ont des superbes voix, bien sur on a du mal à zapper de son esprit Yvan rebroff ! mais en sortant on a envie de relire Isaac Bachevis Singer.
Vincent G. a écrit le 12/04/2006 à 21h48
    Ha si j'étais riche ! Je l'ai vu cet automne. dabalabalabada...Je ma faisais une joie de fredonner à nouveau cet air de mon enfance et de découvrir cette pièce. Le livret a-t-il vieilli ? Pourquoi avoir traduit -mal- les chansons originales que je suppose en anglais, voire en yiddish ? Et puis il est inadmissible de ne pas maîtriser la sonorisation et de balancer du larsen de façon récurrente. Bref quel ennui ! Et quelle frustration, je suis parti à l'entracte.