Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Tous les avis / commentaires

(6 notes)
CLÔTURE DE L'AMOUR
THÉÂTRE 14
A partir du mardi 23 avril

COMÉDIE DRAMATIQUE. Ils y croyaient, ils y ont cru. L’amour fou, absolu, définitif. Mais c’est fini. Stan et Audrey se font face, se tiennent droits, en finissent. Clôture de l’amour, chant de la séparation, étend un dialogue de rupture. Deux artistes, dans une salle de répétitions aux néons crus, lancent et reçoiven...

Voir tous les détails
Notes des adhérents
3
2
1
0
0
François F. a écrit le 28/02/2014 à 19h10

  Note =
Exceptionnel ..! Une interprétation à couper le souffle
Jean-Jacques F. a écrit le 26/02/2014 à 22h34

  Note =
Allez, chers adherents, accrochez-vous a votre siege et vous verrez, a la fin, vous ne serez pas decus de cette experience humaine, de ce voyage au bout de l'amour.
J'espere que cette piece vous marquera, comme elle m'a marquee.
Mais attention, vous allez assister a un vrai combat de boxe a mains nues, des frappes verbales sans filtre ou la verite crue s'exprime enfin, un echange de mots-poignards ou le sang coule a flot.
Chaque mot est un coup jusqu'à l'epuisement, la chutte, la mort, jusqu'a la rupture amoureuse.
Et peu importe ici qui gagne ou qui perd car au final, c'est l'amour, la tentative de couple, l'espérance de l'union entre deux êtres qui résistera.
Et pour ce combat qui nécessite un engagement physique impressionnant, deux splendides comediens que sont Audrey et Stanislas. Un grand bravo pour leur prestation !
Tiphaine M. a écrit le 26/02/2014 à 15h39

  Note =
Oui c'est (trop ?) long ... (et quelle est le plus de la chorale au changement d'acteurs ??) mais le texte est magnifique, les mots puissants et on ne peut rester indifférent à la justesse des choses exprimées. Une rupture, c'est difficile, donc forcément la regarder peut l'être aussi ;-) C'est une très jolie pièce à voir , et surtout ne fuyez pas au bout d'1h15 le monologue de Stan touchant à sa fin vous apprécierez d'autant plus celui d'Audrey qui est plus court (1h) et plus fort ... Mais oui, ça dure qd même 2h30, arrivez donc reposé pour pouvoir rester concentré et vous accrocher à cette joute verbale .
Evelyne C. a écrit le 26/02/2014 à 14h33

  Note =
Une peinture du divorce telle qu'il est dans la réalité,une guerre dans tous les domaines avec les enfants comme otages qui en outre subiront les débats postérieurs à cette crise de l'amour.Violent monologue du mâle ,vocabulaire répétitif pour bien souligner son état d'esprit ,humiliant la femme contrainte à se taire,créant une atmosphère étouffante stoppée par l'arrivée d'une chorale pour un intermède de repos.Ouf!!! on est libéré de ce macho sur de lui !! Et enfin la Femme relève la tête pour répondre à toutes les accusations et le mâle si fier se recroqueville sur lui meme.Ces monologues auraient mérité d'être plus concis.Par moments on n'entend plus la comédienne si elle ne parle pas face aux spectateurs mais peut on lui reprocher d'être moins violente ?Une belle performance des deux comédiens avec une vue très précise sur l'éclatement des couples.Il faut être à l'écoute sans faillir de ce texte qui en a fait fuir beaucoup .
Michel D. a écrit le 26/02/2014 à 00h34

  Note =
Un texte radical, une écriture quasi automatique et le long monologue d'ouverture de Stanislas Nordey - qui semble à vrai dire ne jamais devoir finir - donnent une âpreté peu commune à ce spectacle qui pourra en ennuyer plus d'un(e)!
Autant j'admire Stanislas Nordey en tant que metteur en scène de théâtre et d'opéra, dont on a pu apprécier le talent sur tant de beaux spectacles, à La Colline, aux Amandiers, à Avignon, au Châtelet, etc...eh bien pour cette pièce, malgré une diction parfaite, trop de récurrences dans son jeu, un corps qui ne colle pas vraiment au personnage - à la différence de sa partenaire me semble t'il sur ce deuxième point - font que l'on est amené à décrocher à certains moments.
Le spectacle gagnerait en force à avoir 20 à 30 minutes de moins comme le fait justement remarquer une adhérente et en balayant toutes mes remarques désobligeantes précédentes, le spectacle aurait dû être présenté dans la salle Jean Tardieu dont le caractère plus intimiste aurait aussi mis davantage en valeur le jeu habité d'Audrey Bonnet, inaudible à certains moments tant les mots se bousculent et se perdent dans la grande salle.
Le public plus jeune des dix/quinze dernières rangées lui a cependant réservé une ovation soutenue.
Malo a écrit le 23/02/2014 à 07h47

Note =
Quelle âpreté, mais quelle force et intelligence du texte. Ne parlons pas de l'interprétation tout simplement époustouflante. Certes il serait difficilement supportable d'assister a un tel spectacle tous les soirs, mais d'autres qu'on a aimés paraissent bien mièvres.