Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Tous les commentaires
6
FEMMES EN DANGER
THÉÂTRE ESSAÏON
Du lundi 25 janvier au mardi 26 avril 2016
Revenir au descriptif du spectacle
Denyse D. a écrit le 12/02/2016 à 13h26
      Note =
    Très bon moment de théâtre, actrice émouvante qui milite pour l'amélioration de la condition des femmes avec beaucoup de talent
Didier D. a écrit le 02/02/2016 à 08h41
      Note =
    Spectacle fort , émouvant , perturbant , mais tellement utile pour dénoncer toutes les violences . Cette commande d' Amnesty International - Langres , est jouée et chantée avec beaucoup de talent , d' émotion , par une Marie Ruggeri parfaite , qui rend le spectacle " non plombant " , malgré le thème . Le texte sur l' excision est particulièrement bouleversant . Une visite à l' Essaion s'impose .
Daniel - Alain N a écrit le 02/02/2016 à 07h58
      Note =
    Un joli moment de théâtre, émouvant. Une comédienne seule en scène . Nous assistons à des instants de vie, sur la condition des femmes, les violences subies
Ariane a écrit le 01/02/2016 à 22h04
      Note =
    Spectacle très court 50mn . N'y allez pas pour vous détendre et rigoler , tous les portraits et témoignages de femmes sont très noirs , viol, femme battues excision etc. Ce spectacle prend encore plus de resonnance avec en ce moment l'affaire de la condamnée amnistiée Sauvage. Un mélange de Zola avec une petite pointe de Brétécher lors d'un portrait de la femme en recherche de sens à sa vie .L'artiste a une diction impeccable , articule comme cela est devenu si rare au théâtre et chante très bien malgré visiblement un sacré rhume.La description de l'excision de Waris Dirie est encore plus dure à entendre que cela n'était dans le film Fleur du desert qui était l'adaptation de son livre
Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 27/01/2016 à 00h09
      Note =
    .
    Spectacle intense, interprété avec beaucoup de sincérité et d'émotion.
    j2f.
Pierre M. a écrit le 26/01/2016 à 17h28
      Note =
    Indiscutablement à voir ! On est dans la petite salle de l'Essaion et la proximité avec l'actrice (excellente) exacerbe ce mal à l'aise dispensé par les lectures et les chansons qui s'alternent tout au long du spectacle. Comment peut-on en être encore à ce point de négation de l'être féminin au XXIe siècle ? A passer dans tous les collèges et lycées en leçon de morale...