Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Tous les commentaires
13
DERNIERS JOURS DE L'HUMANITÉ
THÉÂTRE DU VIEUX-COLOMBIER
Du mercredi 27 janvier au dimanche 28 février 2016
Revenir au descriptif du spectacle
Géraldine G. a écrit le 16/04/2016 à 14h00
    Note =
    laborieux, pourtant fan de la comédie française, je me suis ennuyeux, mise en scène sans intérêt, des longueurs, à éviter
Marie L. a écrit le 25/02/2016 à 16h04
    Note =
    Un spectacle beau et fort qui allie une mise en scène intelligente et fine à d'excellents acteurs.
Daniel - Alain N a écrit le 22/02/2016 à 07h44
      Note =
    Ce spectacle m'a laissé sur ma faim: les choix du metteur en scène d'apporter des images et de la musique ont amenuisé la force du texte . C'est dommage
Yves-Michel E. a écrit le 19/02/2016 à 11h39
      Note =
    Incroyable pièce satirique d'un dramaturge viennois écrite pendant la guerre de 1915 à 1917. Un regard sans illusion aucune sur le conflit qui plonge l'Occident dans l'horreur, à travers des bribes de nouvelles venues des journaux de l'époque. La mise en scène, irréprochable, sert avec humour les divers tableaux grinçants qui se succèdent.
Sandrine R. a écrit le 17/02/2016 à 07h46
      Note =
    Un excellent spectacle qui mêle intelligemment musique, chants, images d'archives, théâtre, servi par de brillants comédiens.
Marie L. a écrit le 11/02/2016 à 17h28
      Note =
    TOUT SIMPLEMENT SUPERBE
AJPH a écrit le 08/03/2016 à 08h28
      Note =
    Dans un décor de bastringue saccagé, un pianiste accompagne le monde comme il va : celui-ci apparaît ou se reflète dans un miroir géant. Sur fond d'horreur (des images de la Grande guerre défilent), sous la houlette d'un Podalydès virtuose, trois acteurs sont multiples avec brio. Dans une suite de saynètes, scènes de vie à Vienne, ils nous donnent à voir et à entendre la bêtise et la bassesse des hommes. Saisissant. Le propos rauque de Karl Kraus fait mouche ; son actualité subtile mérite d'être perçue. Un spectacle fort.
Anne-Marie S. a écrit le 10/02/2016 à 11h49
    Note =
    Magnifique performance des quatre acteurs, Denis Podalydes en tête. Sur un texte que l'auteur considérait lui-même comme injouable, la mise en scène (qui s'effiloche un peu vers la fin)met bien en évidence la dénonciation des embusqués (journalistes, stratèges de bistrot, curés etc..) et montre les ravages de la propagande, que Kraus tenait pour principale responsable du conflit.
Chantal B. a écrit le 08/02/2016 à 13h44
      Note =
    A ne pas manquer
    Spectacle fascinant mêlant piano, chant, et théâtre et cinéma d'époque pour décrire l'horreur de la guerre, de l'humanité disparu, c'était bien les derniers jours de l'humanité et ces derniers jours s'éternisent sur terre ...
    Denis Podalydès toujours admirables comme les autres acteurs d'ailleurs.
Suzanne E. a écrit le 04/02/2016 à 16h24
      Note =
    Que dire de plus que Stéphane dont l'analyse fine souligne l'intérêt de cette pièce de K. Kraus écrite pour dénoncer les horreurs ici de la Grande guerre mais le texte corrosif reste d'actualité. Les acteurs sont remarquables dans une mise en scène s'appuyant parfois sur des images d'archives qui rendent le propos encore plus poignant. C'est un des meilleurs spectacles de ce début d'année, à ne pas manquer
Georgette G. a écrit le 03/02/2016 à 18h58
    Note =
    Quatre acteurs excellents jouent dans les quatre volets des quatre années décrites de la première guerre mondiale. Le talent d'observation de Kraus est mise en scène de façon sobre et intelligente. Le thème n a rien perdu de son actualité . On serait bien restés 24 heures....
Stéphane B a écrit le 03/02/2016 à 16h54
      Note =
    Un spectacle extraordinaire à signaler : Les derniers jours de l'humanité qui se joue depuis le début du mois au théâtre du Vieux-Colombier, l'une des salles de la Comédie-Française .Il s'agit de l'adaptation scénique du texte éponyme de Karl Kraus, écrit pendant la première guerre mondiale de 1915 à 1917 .L'intérêt de ce spectacle, c'est q qu'il combine avec bonheur et une grande réussite plusieurs genres : on mêle au récit proprement dit des bandes d'actualités de l'époque sur écran, une musique de fond au piano comportant des morceaux d'Hans Eisler, d'Alban Berg, de Schoenberg de Johann Strauss , pour ne citer qu'eux .Le spectacle est divisé en quatre actes, chacun correspondant à une partie de la guerre .L'auteur du texte y fustige la presse corrompue, le chauvinisme, le militarisme, l'instinct de mort qui nous a entraînés, dit-il, vers cette catastrophe qui est pour lui la fin de l'humanité .Les matériaux qui ont contribué à l'écriture de ce récit, ce sont le propos entendus à l'époque :ceux de la rue, des patriotes, des officiers et militaires toujours plus avides de sacrifice humain, des officiels, des mondains .C'est un café-théâtre, mais un café-théâtre dramatique qui met en scène les dérives de l'histoire dans leur cruauté et leur absurdité .On retiendra bien sûr l'extraordinaire performance de Denis Podalydès, qui incarne le texte, change de personnages n et nous fait croire à la véracité de ce texte, ainsi que celles de Bruno Rafaelli, Sylvia Bergé ,Pauline Clément, tous excellents et aussi celle du pianiste Damien Lehman.
    A voir absolument , allez-y vite, ça ne dure qu'un mois !
cc a écrit le 31/01/2016 à 19h13
      Note =
    Cette longue pièce fait entrer le spectateur dans le cœur d'une époque, d'une période bousculée, et finalement entrer dans la guerre!
    Les personnages vont nous emmener dans les entrailles des tranchées, de la vie à "l'arrière"... mais aussi dans les entrailles de ces hommes femmes et enfants qui ne survivront pas...parce que c'est le prix de la victoire
    La démarche historique peut surprendre mais elle est nécessaire : les chapitres qui se jouent sont tirés du réel.
    Une pièce longue (comme une guerre) et riche d'allusions qui désarçonnent : certains seront "perdus dans la bataille", quand d'autres seront conquis par la richesse d'un texte fort en témoignages!
    Si seulement on pouvait en tirer les leçons et penser "plus jamais ça"
    Un très bon moment, avec des comédiens très impliqués et une mise en scène étonnante. A voir par un public amateur de texte puissant