Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


COMMUNE

2, rue Edouard Poisson
BP 157. F
93304 AUBERVILLIERS
M° Aubervilliers Pantin 4 Chemins.
Tél: 01 48 33 16 16
Web: www.theatredelacommune.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)



Tisser avec les habitants d'Aubervilliers une relation forte, voilà l'un des objectifs principaux du théâtre de la Commune. Il propose un théâtre de création contemporaine dont chaque pièce est programmée le plus longtemps possible, afin de lui donner toutes les chances. Sous la direction de Gabriel Garran, de 1960 à 1984, qui entendait donner un sens social à sa démarche théâtrale, le théâtre de la Commune devient centre dramatique national en 1971. Puis c'est Alfredo Arias, Brigitte Jaques et enfin Didier Bezace qui se succèdent à la tête du théâtre. L'identité forte qui s'affirme dès la première saison vient de la résonance des textes entre eux, renforcée par la présence d'une même équipe artistique et par une approche thématique de la programmation. Elle est renforcée par la recherche d'une relation nouvelle avec les spectateurs et entend cultiver ainsi un nouveau lien avec le public, où chaque création doit faire ses preuves. Des parcours de spectacles (deux ou trois sur une journée ou un week-end), des débats, des rencontres, des projections de films, accompagnent la programmation et incitent le spectateur à venir au théâtre, non comme simple consommateur, mais en voyageur et acteur d'un parcours de théâtre et de pensée.
-
Les spectacles
7
COURTES PIÈCES DE SAMUEL BECKETT
TEXTES
Jusqu'au mercredi 30 janvier

De Beckett, ces courtes pièces restituent le courage de la clarté formelle. À rebours des interprétations "culturelles" faisant de Godot le prête-nom de tous les pessimismes, Bruno Meyssat va à l’os des "dramaticules" où le théâtre se réinvente.

DÉSOBEIR
TEXTES
Jusqu'au vendredi 21 décembre

Comment s’inventer soi-même, par-delà les assignations familiales et sociales ?Désobéir est le portrait croisé de quatre jeunes femmes. C’est aussi le récit d’une émancipation, entre fidélité et réinvention des héritages, où le rapport à l’idéal, à l’amour, à la croyance et à la violence touche au...

IL POURRA TOUJOURS DIRE QUE C'EST POUR L'AMOUR DU PROPHÈTE
TEXTES
Jusqu'au jeudi 14 février

Comment faire entendre les voix perdues de l’exil? Après Pourama Pourama, où il exposait son itinéraire intime et géographique en trois actes fondateurs: le conflit entre l’Irak et l’Iran (Touch me), le départ en France (Taste me) et la découverte du désir homosexuel (Trade me), Gurshad Shaheman a...

PIÈCE D'ACTUALITÉ N°12 - DU SALE!
TEXTES
Jusqu'au dimanche 24 mars

La pièce part d’un désir de rencontre : réunir, grâce à un long processus d’enquête dans la scène hip-hop du 93, une rappeuse, un rappeur et une danseuse qui, chacun-es de manière profondément singulière, s’emparent de la scène pour donner vie à leurs peurs et à leurs désirs, à leurs rêves et à le...

PIÈCE D'ACTUALITÉ N°13 - LA PEINE
TEXTES
Jusqu'au jeudi 23 mai

Rencontrés dans des bars, des métros, aux abords de la ville, ils ne sont ni acteurs ni amateurs de théâtre. Parfois étrangers – à la langue, à l’écriture – ils sont habités par un sentiment inextinguible fait de tristesse, d’insatisfaction cuisante et de douleur morale : la peine. C’est elle qu’i...

THE END OF REALITY
TEXTES
Jusqu'au vendredi 22 février

Richard Maxwell est un auteur metteur en scène new-yorkais, qui commence à être bien connu du public français, puisqu’il a été à plusieurs reprises l’invité du Festival d’Automne à Paris. Il y a représenté ses spectacles écrits et joués avec des acteurs, souvent amateurs, issus des quartiers new-y...

VIE TRÉPIDANTE DE LAURA WILSON
COMÉDIE DRAMATIQUE
Jusqu'au vendredi 18 janvier

Du jour au lendemain Laura Wilson est dépossédée de tout. Son travail, son mari, son enfant disparaissent brutalement de son horizon. En l’absence de vie – professionnelle et familiale – comment notre anti-héroïne parviendra-t-elle à soutenir ses idéaux? Ses rêves, qu’ils soient dictés par l’imagi...

Haut