Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.


JOURNAL D'UN FOU (LE) (SUDDEN)
(moyenne sur 2 notes)
TEXTE(S) de Nicolas Gogol, de, avec et par Antony de Azevedo.
«Demain, à sept heures, il arrivera une chose étrange : la terre s’assiéra sur la lune. Le célèbre chimiste anglais Wellington a écrit là-dessus». Telle est une des multiples inquiétudes de Popritchine, curieux petit fonctionnaire du Ministère qui taillait bien sagement des plumes pour son Excellence avant de sombrer bel et bien dans la folie. Ses dernières consolations seront d’entrevoir quelque fois la fille de son directeur, à la voix de canari et à la robe blanche comme un cygne, pour laquelle il deviendra Ferdinand roi d’Espagne ou encore véritable agent secret spécialisé dans l’interrogatoire de chiens. Joué ici dans sa toute première traduction française, une des œuvres majeure de Nicolas Gogol, «Le journal d’un fou» nous invite dans les rouages de l’Administration russe de son temps et dans le parcours quasiment autobiographique de son personnage Popritchine.
THÉÂTRE DES BÊLIERS PARISIENS
14 bis, rue Sainte-Isaure
75018 PARIS
M° Jules Joffrin
Tél: 01 42 62 35 00
Web: www.theatredesbeliersparisiens.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 08/04/2008 au 03/05/2008.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 3/5: du Mardi au Samedi à 19h00. Places à 30€.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Julie C. a écrit le 23/04/2008 à 16h58
      Note =
    Eh bien respect à cet acteur qui s'approrie le texte de Gogol avec maitrise et une expression parfaite. La folie s'immisce doucement à travers le texte et lui s'amuse à nous entrainer dans son monde de roi d'espagne. J'ai passé un merveilleux moment admirative et envoutée par cette pièce de qualité.
Malo a écrit le 14/04/2008 à 07h33
    Note =
    Je ne voudrais pas être oiseau de mauvais augure car l'entreprise est méritoire et difficile mais j'ai trouver la diction de l'acteur metteur en scène beaucoup trop rapide . Son jeu d'expression est pourtant convaincant.Il en faudrait de peu pour que ce soit très bien.
Haut