Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.


MALADIE DE LA MORT (LA)
TEXTE(S) de Marguerite Duras, mise en scène de Bérangère Bonvoisin, avec Fanny Ardant.
"...Vous dites que vous voulez essayer, essayer plusieurs jours peut-être. Peut-être plusieurs semaines. Peut-être même pendant toute votre vie. Elle demande: essayer quoi? Vous dites: d'aimer..." Extrait de La Maladie de la Mort
THÉÂTRE DE LA MADELEINE
19 rue de Surène
75008 PARIS
M° Madeleine
Tél: 01 42 65 07 09
Web: www.theatre-madeleine.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 06/06/2006 au 30/07/2006.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 30/7: du Mardi au Samedi à 19h00 et Dimanche à 18h00. Places de 50 à 15€. Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Aline B. a écrit le 28/07/2006 à 07h36
    La divine Fanny Ardant, magnifiée par les éclairages de Ricardo Aronovich, est comme toujours élégante, mystérieuse, fascinante. Sa voix veloutée nous conduit tout droit au nirvana. De face, de dos, assise, accroupie, couchée, de toute façon, elle a la grâce. Elle lirait le bottin qu'on serait quand même sous le charme. D'ailleurs, il vaudrait mieux qu'elle dise le bottin plutôt que ce texte fumeux, abscons et dépourvu de la la moindre once d'humour où Duras semble s'auto-caricaturer. A réserver aux durassolâtres...et à ceux et celles qui n'ont pas eu la chance de voir Fanny Ardant sur scène.
Anne L. a écrit le 26/07/2006 à 16h07
    1 heure, une comédienne, un texte. Fanny Ardant, contrairement à ce qui a été parfois écrit sur cette pièce dans la presse, joue l'infinie épure de Duras avec une retenue, une maîtrise bouleversante. Elle est parfaitement "centrée". Sa voix aplanie, son corps qui bouge si peu, minimaliste en robe noire. Qui a incarné un texte de Duras aussi pleinement depuis Madeleine R. ?
Mabel M. a écrit le 25/07/2006 à 16h16
    Splendide, un moment d'un grande sobriété et de pur bonheur. Du vrai théâtre !
Michel D. a écrit le 12/07/2006 à 23h13
    Je qualifierais le jeu de Fanny Ardant de magnétique...et sa voix même s'est quelque peu infléchie pour dire ce texte féminin-masculin où le détail simple vous emporte aux marges de la philosophie, de la vie et de la mort et en écho, à cette envoûtante musique durassienne.Je ne saurais trop recommander cette heure intemporelle...Michel Dumolard
Béatrice D. a écrit le 06/07/2006 à 13h30
    Fanny Ardent impressionante et éblouissante.
Voir tous les commentaires
Haut