Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: D.R.

Public
Grand public
Sujet
Instructif
Convient aux ados
Oui

FABULEUSES / PRIX NO'BELL (LES)
(moyenne sur 10 notes)

COMÉDIE DRAMATIQUE d'Elisabeth Bouchaud, mise en scène de Marie Steen, avec Clémentine Lebocey, Roxane Driay et Benoit Di Marco.
Longtemps, les femmes scientifiques ont été invisibilisées, même si elles avaient fait des découvertes majeures, qui ont parfois changé la face du monde. Privées des récompenses et de la reconnaissance réservées à leurs collègues masculins, elles ont été oubliées, évacuées de l'histoire des sciences. La série théâtrale Flammes de science souhaite leur rendre justice, en racontant leurs histoires. Cet épisode de la série théâtrale (Les fabuleuses) dresse le portrait de Jocelyn Bell. Elle fait sa thèse en astrophysique à Cambridge, sous la direction d'Anthony Hewish, à la fin des années 60. Elle est brillante, mais doute d'elle-même, et se confie à son amie Janet Smith, étudiante en théologie, qui doit aussi faire sa place dans un monde d'hommes. Jocelyn fait une découverte majeure, mais peine à convaincre son patron. Pourtant c'est lui seul que le comité Nobel récompensera en 1974.
Réserver des places
THÉÂTRE REINE BLANCHE - AVIGNON
16, rue de la Grande Fusterie
84000 AVIGNON
Tél: 04 90 85 38 17

 > Plan d'accès (Google Maps)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 21/7: du Mardi au Dimanche à 16h30. Places à 22€. Durée 1h15.

Sam
20/7
Dim
21/7
16h30
16h30
CONDITIONS ADHÉRENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte.
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00 et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
6
4
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Véronique J. a écrit le 24/04/2024 à 15h17

  Note =
Flammes de Science ou Femmes de Sciences ? Prix No'Bell, un des trois spectacles de cette série qui remet les pendules à l'heure sur le rôle peu connue des femmes dans les grandes découvertes scientifiques. Quel chemin parcouru mais quel chemin à parcourir pour avoir une réelle parité de poste et de reconnaissance ! Bravo au théâtre de la Reine Blanche pour cette programmation passionnante !
Cécile J. a écrit le 19/04/2024 à 08h30

  Note =
Tout bonnement génial ! L'écriture! Le sujet ! Le jeu d'acteur est magnifique ! À ne pas rater !!!
jpierre a écrit le 10/04/2024 à 16h56

  Note =
Cette histoire d'oubli de cette chercheuse de qualité à la remise du prix Nobel est une illustration de la fin du vingtième siècle, marquée par la subordination du thésard au directeur de thèse. Mais dans ce cas, la mauvaise foi du directeur est scandaleuse. Ce récit est empreint de vérité. Les comédiens excellent dans leurs rôles, avec une interprétation subtile et chargée de sentiments. La mise en scène, avec des décors mobiles, confère à cette représentation une belle dynamique. C'est un spectacle à voir.
Roger V. a écrit le 10/04/2024 à 13h38

Note =
beau spectacle sur JOCELYN BELL identifiant les premiers pulsars
Eric C. a écrit le 05/04/2024 à 11h38

  Note =
Le théâtre de la Reine Blanche a une programmation qui se démarque des autres salles, cela étant du à sa Directrice, Elisabeth Bouchaud, physicienne, autrice et actrice ! Elle propose une série de trois pièces sur l'invisibilité des femmes dans le monde scientifique au XXème siècle.
« Prix No'Bell » (on appréciera le jeu de mots), texte d'Elisabeth Bouchaud, nous fait vivre l'histoire de Jocelyn Bell lorsqu'elle découvre « les Pulsars ». Clémentine Lebocey incarne avec passion Jocelyn Bell, par son jeu juste qui nous entraine dès le début dans cette histoire qui nous parle de la place d'une scientifique dans la société du siècle passé. Roxane Driay, la coloc, apporte une dimension spirituelle à ce récit scientifique et les échanges entre les deux femmes sont colorés de poésie et soulèvent beaucoup de questions. Benoit Di Marco campe un vrai scientifique moulé à la sauce des années 60 en Angleterre pour ce qui est de la place de la femme dans la société.
La mise en scène de Marie Steen apporte aussi beaucoup de poésie et nous refait revivre les tubes de la fin des années 60, musiques qui contrastent fortement avec le silence de l'univers.
Bref vous l'aurez compris, il y a plein de petits détails qui se cachent ici mais qui font de cette pièce une très belle étoile !
Voir tous les commentaires