Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: D.R.

Public
Grand public
Sujet
Instructif
Convient aux ados
Oui

DU RÊVE QUE FUT MA VIE
(moyenne sur 10 notes)

SEUL-E EN SCÈNE de Camille Trouvé et Brice Berthoud, avec Camille Trouvé et Les Anges au plafond.
Femme, artiste, muse et rebelle. Nous n’en avions pas fini avec Camille Claudel... Après Les Mains de Camille, spectacle qui explore l’enfance de l’artiste, les liens avec sa famille et ses contemporains, Les Anges au Plafond plongent dans la correspondance de cette sculp- trice degénie. Des missives libertaires et provocatrices de sa jeunesse parisienne aux courriers non expédiés de la maison de santé, se dessine un portrait en creux, fait aussi de silence et de non-dit. Il faut savoir lire entre les lignes, déchiffrer les billets d’humeur aux marchands d’art, aux huissiers, décoder les lettres d’amour ou de menace pour tenter de comprendre le moment où la raison vacille et où l’histoire bascule dans ce « désastre fin de siècle » ...
THÉÂTRE 14
20, avenue Marc-Sangnier
75014 PARIS
M° Porte de Vanves
Tél: 01 45 45 49 77
Web: theatre14.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 28/05/2024 au 15/06/2024.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h35.

CONDITIONS ADHÉRENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte.
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00 et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
5
2
0
2
1
Derniers commentaires des adhérents
Clara M. a écrit le 14/06/2024 à 00h08

  Note =
Un total enchantement pour moi que ce spectacle d'une folle originalité. La contrebasse, les figures de papier, les lumières et surtout la grâce et l'énergie de Camille Trouvé, belle, sensuelle et délicate à la fois. Un portrait subtil de Camille CLAUDEL, muse et sculptrice sacrifiée, à travers sa correspondance.
Une œuvre magistrale.
Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 07/06/2024 à 13h44

  Note =
.
Adroite évocation qui pousse à l'extrême
les contradictions, les hallucinations et la
déchéance. La forme terriblement habile,
dans le mélange du texte, avec la grande
qualité musicale en live et la manipulation
périlleuse des objets de papier, font de ce
spectacle une sorte d'alternance entre les
cauchemars de l'enfermement, des rêves
éveillés et les cruautés de l'entourage...
.
j2f.
.
SylviA a écrit le 31/05/2024 à 01h41

  Note =
C'est un rêve extraordinaire dans lequel j'ai plongé, au bord de ces fragments de vie que fut celle de Camille C, de l'aube au crépuscule de sa passion . Des flots de papiers vivants, froissés, déchirés, animés du clair-obscur aux reflets vascillants d'un magnifique éclairage, hantent une scène dépouillée qu'ils habitent tels des marionnettes, des spectres d'un passé chargé de révolte et de colère. Exacerbant les souvenirs évoqués par les lectures, partenaires des apparitions magiques d'une Camille, magnifiquement changeante elle aussi, ils lui collent tellement à la peau, comme les moules de plâtre qui ont ébauché ses chefs d'oeuvre, que la puissance d'évocation visuelle de leur corps à corps en devient fascinante. Au delà du texte, dont le visuel tire sa puissance, la parole laisse la place aux accompagnements d' une poignante contrebasse aux accents déchirants. Ce duo charnel de corps et de papier, entrant en danse avec elle, entre cauchemar et poésie, m'a complètement bouleversée.
Stéphane G. a écrit le 30/05/2024 à 15h28

  Note =
"Du rêve que fut ma vie" est une création originale qui sort des sentiers battus. Camille Trouvé incarne Camille Claudel dans des jeux d'ombres et de lumières, et façonne le papier pour le transformer en œuvre d'artcomme autrefois elle le faisait avec le bronze. Tout est métaphore dans ce spectacle étonnant, avec des illustrations sur fond musical, à l'aide d'une contrebassiste, sculptrice de sons hors normes qui participe aussi à la lecture de la correspondance de l'artiste. La scénographie met en valeur le travail de l'ornemaniste et sa trajectoire de vie aussi dramatique que touchante. L'interprétation habitée de la comédienne façonnant le papier est remarquablement inspirante. ce spectacle étonnant, avec des illustrations sur fond musical, à l'aide d'une contrebassiste, sculptrice de sons hors normes qui participe aussi à la lecture de la correspondance de l'artiste. La scénographie met en valeur le travail de l'ornemaniste et sa trajectoire de vie aussi dramatique que touchante. L'interprétation habitée de la comédienne façonnant le papier est remarquablement inspirante.
Annie C. a écrit le 30/05/2024 à 12h17

  Note =
Un spectacle frais où Camille Trouvé utilise son talent de marionnettiste pour magnifier des feuilles de papier et donner l'impression qu'il s'agit de sculptures. Ici sont à peine évoqués des textes de Camille Claudel ou qui lui sont destinés inspitant cette création toute en douceur et délicatesse. Fanny Lasfargues a écrit un texte musical pour contrebasse qui colle parfaitement au jeu et évoque les humeurs d'une vie contrariée.
Voir tous les commentaires
Les adhérents qui ont réservé ce spectacle ont également réservé :