Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire

Photo: D.R.


DARK WAS THE NIGHT
(moyenne sur 1 notes)
THÉÂTRE CONTEMPORAIN de, mise en scène et avec Emmanuel Meirieu, avec Stéphane Balmino, François Cottrelle, Jean-Erns Marie-Louise, Nicolas Moumbounou et Patricia Pekmezian.
20 août 1977 : la fusée Titan décolle de Cap Kanaveral. Sa mission : lancer dans le cosmos le vaisseau Voyager lesté d’un disque d’or contenant de nombreux témoignages de la civilisation humaine à l’adresse de populations extraterrestres. Sur ce disque est notamment gravée la chanson Dark was the night, cold was the ground de Blind Willie Johnson. Que l’oeuvre d’un bluesman noir, pauvre et aveugle, mort dans la rue à 40 ans d’une pneumonie connaisse une telle consécration a frappé Emmanuel Meirieu. Avec ce spectacle, il revient sur la trajectoire de ce musicien, de sa naissance à la propulsion au sein des galaxies de son titre, devenu immortel.
Réserver des places
THÉÂTRE DES QUARTIERS D'IVRY - Manufacture des Œillets
1 place Pierre Gosnat
94200 IVRY-SUR-SEINE
M° Station Mairie D'Ivry
Tél: 01 43 90 11 11
Web: www.theatre-quartiers-ivry.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 14/12: du Mardi au Vendredi à 20h00, le Samedi à 18h00, le Dimanche à 15h00. Places à 25€. Durée 1H40.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
1
0
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
SylviA a écrit le 09/12/2022 à 13h00
      Note =
    A l'évocation du lancement de « Voyager » en 1977, je me suis très vite identifiée à cet enfant qui adresse un message aux extra-terrestres ... Mélange de souvenirs personnels ... ( Chut, « confidentiels défense », mon papa militaire travaillait à l'époque sur ce type de dossiers au ministère de l'Air ) entre réalité, projections , fantasmes et fiction, je me suis beaucoup amusée lors de cette évocation du disque d'or qui partit porter si loin les messages de la planète Terre...
    La seconde partie m'a bouleversée, car cet enfant, je l'ai retrouvé adulte, apiculteur, malade et mourant dans une grande forêt, magnifiquement troublante et inquiétante car elle sert aussi de décor à un vaste et sordide charnier-cimetière de noirs américains. On n'y retrouva jamais le corps du compositeur de « Dark was the night », enfoui là, quelque part, sans sépulture , mort parce qu'à l'hôpital on avait refusé de le soigner en raison de sa couleur de peau.
    Destins croisés et vibrants hommages aux oubliés de la planète sont encore terriblement présents au bord de ma nuit. Cette chanson flottant à des milliers de kilomètres parmi les étoiles, je l'ai ré-écoutée avant de me coucher, pour qu'elle me replonge dans mes souvenirs et me berce pendant mon voyage interstellaire nocturne...