Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.


POSSESSION (LA)
(moyenne sur 2 notes)
THÉÂTRE CONTEMPORAIN texte et mise en scène François-Xavier Rouyer, avec Pauline Belle, Romain Daroles, Mélina Martin, Julia Perazzini, scénographie et lumières Hervé Coqueret.
Dans un monde d’une froideur clinique, une femme en détresse s’essaye à une expérience : se déposséder, se déprendre, se désincarner pour migrer dans une autre forme. Peut-on avoir peur au théâtre comme au cinéma ? De prime abord réaliste, La Possession bascule insidieusement vers la fable horrifique.
CARREAU DU TEMPLE (LE)
4, rue Eugène Spuller
75003
M° République/Temple
Tél: 01 83 81 93 38
Web: www.carreaudutemple.eu

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 28/10/2021 au 30/10/2021.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h45.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
0
2
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Eric C. a écrit le 02/11/2021 à 09h40
      Note =
    Belle réussite esthétique. Il faut se laisser porter.
Oana C. a écrit le 30/10/2021 à 13h58
      Note =
    Voici un spectacle qui cache admirablement ses intentions. Le "monde d'une froideur clinique" est tout en bois chantourné éclairé aux lumières chatoyantes d'une belle élégance. La "femme en détresse" vit avec distanciation et autodérision sa tragédie à découvrir que le frigo est vide et qu'il pleut des cordes quand elle n'a aucune envie de sortir. Et que pour si peu de chose elle "s'essaye à: se déposséder, se déprendre, se désincarner pour migrer dans une autre forme", ce fut l'apothéose. Quant à "la fable horrifique", ce thriller frissonnant que j'espérais, impossible d'y accéder avec cette lenteur de parole des deux comédiens qui égrènent les mots avec avarice, par pur plaisir de nous torturer (j'y vois une malice délibérée ☺️). Rire comme une clé à molette au fond de soi et ne pas pouvoir l'extérioriser c'est un calvaire : ce fut une vraie horreur intérieure, le drame intime de tout spectateur floué dans son élan sincère de vivre à fond une grosse atrocité. 😇
    Somme toute, ce fut d'une drôlerie inattendue et pas mal réussi - PUISQUE parfaitement à côté de la présentation - et rien n'a gâché mon plaisir de découvrir ce lieu superbe qu'est le Carreau du Temple, architecture moderne inspirée, d'une grande beauté.
Haut