Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.

Public
Grand public
Humour
Subtil
Convient aux ados
Oui

MARILYN, MA GRAND-MÈRE ET MOI
(moyenne sur 30 notes)
SPECTACLE MUSICAL texte de Céline Milliat Baumgartner, mise en scène par et scénographie de Valérie Lesort, avec Milliat Baumgartner et Manuel Peskine.
Marilyn, ma Grand-mère et moi, sous des airs de cabaret, met en scène une actrice, accompagnée d’un pianiste, qui sous prétexte de rendre hommage à Marilyn Monroe, entremêle le destin de la star et celui de sa Grand-mère, née la même année qu’elle. Dans un voyage entre Hollywood et Colmar, elle évoque le corps de la femme, de l’actrice, la maternité désirée ou non, la jeunesse qui s’éternise, et celle qui s’en va. En convoquant ces mythes, elle interroge la féminité d’aujourd’hui, et la place à prendre, quand on est une femme dans le monde.
THÉÂTRE DU PETIT SAINT-MARTIN
17 rue Renée Boulanger
75010 PARIS
M° Strasbourg Saint Denis/République
Tél: 01 42 02 32 82
Web: www.portestmartin.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 11/01/2022 au 05/03/2022.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h20.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
9
16
3
1
1
Derniers commentaires des adhérents
Emmanuel L a écrit le 15/03/2022 à 20h01
      Note =
    Un peu déçu, je m'attendais à du chant surtout, et pas du tout en fait.
    Ensuite, je ne suis pas trop rentrés dans l'histoire.
    Peut-être parceque je ne me sentais pas concerné.
Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 07/03/2022 à 17h53
      Note =
    .
    Conquis, par la grande qualité de ce
    spectacle, je suis ressorti totalement
    intéressé par le fond, et séduit par la
    forme.
    .
    j2f.
    .
Daniel - Alain N a écrit le 05/03/2022 à 20h48
      Note =
    J'ai bien aimé la mise en scène : ces allers-retours entre l'univers de Marylin et celui de la petite fille qui évoque sa grand-mère : des jolis moments ... Cette comédienne qui interprète 3 femmes différentes ( Marylin , la grand-mère, la petite fille ) est bien présente
Nicole S. a écrit le 05/03/2022 à 15h03
      Note =
    Marilyn et Marie-Thérèse, Los Angeles et Colmar, deux destins de femmes que tout semblerait , de prime abord, opposer si ce n'est que toutes deux sont des femmes à une époque où elles ne décident pas.
    Un très joli spectacle, tout en douceur et en grâce dans lequel la comédienne et autrice Céline Milliat Baumgartner, entrecroise le destin de sa grand-mère avec celui de Marilyn Monroe. Elle est accompagnée au piano, par Manuel Peskine et servie par la mise en scène subtile de Valérie Lesort qui donne un rôe essentiel à une armoire.
    On passe un très beau moment grâce à la réunion de ces talents.
psylvia a écrit le 04/03/2022 à 02h35
      Note =
    Ce « trio » de femmes, est un petit bijou intime servi sur l'écrin magique d'une scène de cabaret ...
    Ce n'est pas l'histoire de Marylin, ni celle de Marie Thérèse que nous conte Céline, sa petite fille comédienne, qui a écrit ce touchant texte et l'interprète avec beaucoup de délicatesse. A travers les portraits de ces deux femmes, de Colmar à Los Angeles, ce sont leurs destins qu'elle croise au sien, car elle s'expose elle aussi ; s'y fondent les identités mêmes de toutes celles qui sont nées femmes , qui s'enchevêtrent, intemporellement, avec douceur et douleur, bonheur et blessures.
    J'ai été entrainée avec tendresse dans cet univers, j'ai aussi plongé parfois dans l'émotion de sombres frissons, mais j'en suis sortie grâce à la magie d'une scénographie riche de surprises, avec même un plaisir enfantin, dès que la porte de l'armoire ( seul élément de décor) s'ouvrait, pour me livrer ses souvenirs, avec humour ou nostalgie. Quelle légèreté, quel enchantement aussi lorsque le musicien reprenait sa place dans la « revue musicale ». Un concentré de grands talents, une heure, trop courte, de coup de cœur !
Voir tous les commentaires
Haut