Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Averti
Convient aux ados
Oui

CORRESPONDANCE AVEC LA MOUETTE
(moyenne sur 8 notes)
THÉÂTRE CONTEMPORAIN de Anton Tchekhov, Lika Mizinova traduit et adapté par Nicolas Struve, mise en scène de Nicolas Struve, avec David Gouhier et Stéphanie Schwartzbrod.
Lui c'est Anton Tchekhov, elle, c'est Lydia Mizinova, La Mouette. Ils se plaisent, se désirent, se titillent, s'agacent, se manquent. Ils s'écriront presque dix ans. Allégresse, férocité, joie, tragédie, propos amoureux, bavardages, une ouverture sur l'atelier de l'écrivain, voici ce qu'on trouve dans leur correspondance.
-
Réserver des places
THÉÂTRE DE LA REINE BLANCHE
2 bis Passage Ruelle
75018 PARIS
M° La Chapelle
Tél: 01 40 05 06 96
Web: www.reineblanche.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 9/10: les Mar, Jeudi et Samedi à 21h00. Places à 27€. Durée 1h10.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
2
1
3
2
0
Derniers commentaires des adhérents
Valérie T. a écrit le 22/09/2021 à 16h56
    Note =
    Les comédiens jouent bien mais l'heroine est sensée avoir 10 ans de moins que lui déjà... et les moments de danse ne sont pas réussis alors que cela dynamisait la mise en scène. Pas inintéressant mais pas très réussi non plus. Dommage.
Dominique B. a écrit le 02/09/2021 à 16h22
      Note =
    Correspondance d'auteurs russes j'ai eu beaucoup de mal à suivre
    Mais bravo aux deux comédiens
Laurent J. a écrit le 01/09/2021 à 22h32
      Note =
    Tres belle decouverte sur cette correspondance , intense , passionnée , que le temps a permis de se nourir l un de l autre . Belles interprétations dans une mise en scène dynamique et originale .
Eric C. a écrit le 01/09/2021 à 16h37
      Note =
    Un décor austère mais efficace qui ne nuit nullement au très beau texte de Tchekhov. Les deux acteurs font bien passer le non verbal et l'émotion qui se dégagent des lettres. La sensualité des pauses musicales apporte une autre lecture tout en faisant monter l'intensité des sentiments.
Oana C. a écrit le 01/09/2021 à 10h36
      Note =
    C'est léger et ça virevolte. On se dit que c'est trop facile, trop léger. Il n'y a pas de sens caché à chercher, tout est évident, tout est à la surface. Comme il n'y a rien à comprendre, tout est à sentir.
    Ils s'écrivent parce que cela s'écoule librement de leur âme. Les mots dessinent des sentiments semblables à des fleurs, subtils, délicats. Puis on laisse filer le temps, avec nonchalance et oisiveté, et cela s'enfonce doucement dans les abîmes d'une perte. En amont, toutes les vies sont disparues. En aval, le vrai bonheur est impossible. Il n'y aura pas un couple domestique et sa vie familiale, il en restera une histoire sublimée dans une grande pièce de théâtre.
    Les deux comédiens immensément charismatiques sont dans une osmose parfaite, d'une intensité à en arracher des larmes. Il s'en dégage une lumière étonnante, quelque chose d'intime et de totalement universel ; et "tu commences à croire qu'une âme unique du monde existe, comme au théâtre".
Voir tous les commentaires
Haut