Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: © Pauline Le Goff

Public
Averti
Humour
Grinçant
Sujet
Difficile

HILDA
(moyenne sur 5 notes)
THÉÂTRE CONTEMPORAIN de Marie NDiaye, mise en scène Élisabeth Chailloux, scénographie et lumières Yves Collet et Léo Garnier, son Madame Miniature, vidéo Michaël Dusautoy, costumes Dominique Rocher, assistanat à la mise en scène Lucile Jegou, avec Gauthier Baillot, Natalie Dessay et Lucile Jegou.
Mme Lemarchand ne supporte pas la solitude et engage Hilda pour faire le ménage, s’occuper de ses enfants et lui tenir compagnie. Elle veut faire d’elle son employée, son amie, sa chose. Face à cette emprise, Hilda se mure dans le silence. Que possède la patronne de son employée ? Ses gestes automatiques, sa présence fantomatique et le droit de répéter son prénom à l’infini. L’essentiel d’Hilda – ses sentiments, ses pensées – lui échappe. Mme Lemarchand, comme tou(te)s les vampires, a besoin de chair fraîche…
PLATEAUX SAUVAGES (LES)
5 rue des Plâtrières
75020 PARIS
M° Ménilmontant M°2 / Père Lachaise M°3
Tél: 01 40 31 26 35
Web: www.lesplateauxsauvages.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 20/10/2021 au 30/10/2021.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Tarification responsable. Une billetterie innovante pour plus d'engagement et de solidarité. Chacun(e) choisit son tarif: 5€, 10€, 15€, 20€ ou 30€. Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Notes des adhérents
2
3
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Yolande M. a écrit le 05/11/2021 à 15h22
      Note =
    N. DESSAY en BOBO de gauche fait peur !
    Dans l'ensemble, c'est assez bien vu .....
mishkah a écrit le 05/11/2021 à 09h40
      Note =
    Magnifique interprétation de N. Dessay (déjà remarquable dans Und) en patronne implacable et nocive, tissant inexorablement la toile dans laquelle viendra mourir à petit feu sa victime après tant d'autres qui l'auront précédée. On assiste impuissants et terrifiés, dans un décor dépouillé, à une lente descente aux enfers pour la victime (qu'on ne verra pas sur scène), son mari englué dans la folie de cet esprit malade et mortifère. Il ne fait aucun doute que le passé lyrique de ND confère à sa voix une qualité de résonance magnifiquement maîtrisée.
Bernard B. a écrit le 30/10/2021 à 16h40
      Note =
    Une pièce très intéressante, et un très beau texte de Marie Ndiaye, pour cette histoire de vampirisme social, avec une Natalie Dessay remarquable! C'est la première pièce de cette auteure que j'apprécie vraiment.
psylvia a écrit le 26/10/2021 à 01h24
      Note =
    Une pièce dont on ne sort pas indemne, et qu'il est bon de pouvoir "partager" à la sortie.
    Le sujet, la mise en esclavage, terrifiante" d'une employée de maison" est en fait universel et fait appel à une réflexion politique qui peut aller de l'intime personnel vécu , à la domination perverse de supérieurs, dictateurs, gourous ou autres laveurs de cerveaux prédateurs qui exercent emprises, manipulations, violences réduisant à la soumission , à l'exploitation , à l'esclavage ... au silence des victimes prostrées, figées incapables de réagir. Pouvoir de la persuasion , de la fascination, de l'argent ou manipulation médiatique, chacun.e pourra y retrouver "son" monstre et le détester, comme j'ai détesté d'emblée cette "maîtresse" de maison. Nathalie DESSAY est effroyable dans ce rôle, et si on peut rire un peu au début, de la situation, ce rire se glace dramatiquement , très rapidement jusqu'à un rictus insoutenable. Le mari, piégé devient lui-aussi un bourreau détestable . C'est contagieux. Hilda , on ne la verra jamais, mais elle reste omniprésente, sans doute terrée dans un coin dans les coulisses. Sa douleur invisible est palpable, j'ai souffert avec elle. Un texte dur, ravageur, qui percute au coeur ... une mise en scène sans artifices qui enfonce la monstruosité de l'asservissement jusque dans ses limites extrêmes et étreint le spectateur. Je suis sortie bouleversée, en colère.
Annie C. a écrit le 23/10/2021 à 13h49
      Note =
    Nathalie Dessay joue parfaitement ce rôle de patronne malsaine qui ne laisse pas sans penser à certains abus de la colonisation.
Haut