Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Grand public
Humour
Subtil
Convient aux ados
Oui

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE
(moyenne sur 33 notes)
SEUL-E EN SCÈNE de Sylvain Tesson, avec et mise en scène par William Mesguich.
Parti loin de la cité et de la foule, il fait le choix de s'isoler au milieu des forêts de Sibérie, là où ses seules occupations sont de pêcher pour se nourrir, de couper du bois pour se chauffer. Il réapprend le bonheur de la lecture et de la réflexion solitaires. Avec poésie et humour parfois, il nous entraine dans sa cabane : "terrain parfait pour bâtir une vie sur les fondations de la sobriété luxueuse. La sobriété de l'ermite est de ne pas s'encombrer d'objets, ni de semblables. De se déshabituer de ses anciens besoins...".
-
Réserver des places
THÉÂTRE DU POCHE-MONTPARNASSE
75, boulevard du Montparnasse
75006 PARIS
M° Montparnasse
Tél: 01 45 44 50 21
Web: www.theatredepoche-montparnasse.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 8/4: du Mardi au Vendredi à 19h00. Places à 30€. Durée 1h20.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
23
9
1
0
0
Derniers commentaires des adhérents
cc a écrit le 15/02/2020 à 08h44
      Note =
    «Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
    Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché d'être heureux. »

    Sylvain Tesson (Prix Renaudot 2019 pour La Panthère des neiges) signe un texte sur l'apprentissage du bonheur de la lecture et le plaisir de la réflexion solitaire.
    Et sa réflexion l'emporte vers différents sentiments : il part à la rencontre de sa solitude, de l'immense espace de son quotidien et du silence. Sa philosophie prend naissance au fond de cette foret Sibérienne, hostile et majestueuse : « Et si la liberté consistait à posséder le temps ? »
    Son livre éponyme a été publié en 2012 chez Gallimard et a été récompensé du Prix Médicis Essai.
    C'est William Mesguich (il incarne Sylvain) qui va nous rendre compte de cette solitude, des températures extrêmes, et autres surprises de la nature...et c'est lui aussi qui va ingurgiter quelques litres de vodka...
    Quand le spectacle commence, le public est dans cette cabane près du lac Baïkal,... et il va y rester de février (au plus fort de l'hiver) à juillet !

    Bien sûr, il s'agit de l'adaptation d'un ouvrage (il a bien fallu faire des coupures à ce texte impressionnant de force) que je vous invite à lire, à voir en film (une adaptation très réussie a été faite en 2016 avec l'acteur Raphaelle Personnaz), ou ...à aller voir au théâtre de poche jusqu'au 8 avril 2020.
    Sylvain Tesson a aussi écrit d'autres ouvrages et je profite de cette tribune pour vous donner le titre de mon préféré : L'axe du Loup !
    Et je partage avec vous cette petite information : le prénom Sylvain est un dérivé du mot latin "silva" qui signifie "forêt"... un homme prédestiné !
Maryse N. a écrit le 14/02/2020 à 08h59
      Note =
    Très belle interprétation , l'ambiance de cette isba et de ses alentours est très bien décrite, avec des réflexions qui sont à méditer pour certaines .
Catherine G. a écrit le 04/02/2020 à 15h52
      Note =
    Le comédien est excellent... la mise en scène sobre et bien pensée... mais cette pièce à rompu l'intimité que j'avais avec le livre. Je le relirai, pour recréer le cocon que seul le face à face avec un livre peut (parfois) offrir.
Anne B. a écrit le 08/01/2020 à 17h34
      Note =
    Mesguich a une présence puissante.Nous sommes entraînés dans la folie de cet ermite moderne.
    Le décor de cabane nous ramène aux rêves d'aventure de notre enfance.
Evelyne L. a écrit le 17/12/2019 à 11h13
      Note =
    Le "wanderer" s'est arrêté dans une isba au bord d'un lac gelé et va devoir affronter les éléments naturels et surtout lui-même. Un texte à la fluidité d'une fonte des neiges, aux fulgurances de geyser, aux fracturations explosives de la glace, aux réflexions en eau profonde...sans oublier la chaleur de la vodka pour l'euphorie ou l'oubli momentanés.
    Le texte est remarquablement bien servi par le comédien William Mesguich et la mise en scène, faite d'un intérieur sobre de cabane avec ses objets familiers, ses jeux de lumière et un accompagnement musical de choix, crée bien une ambiance propre au vagabondage de l'esprit.
Voir tous les commentaires
Haut