Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


BALDWIN/AVEDON - Entretiens imaginaires
THÉÂTRE CONTEMPORAIN, mise en scène d'Élise Vigier, texte de Kevin Keiss et Élise Vigier, librement inspirés d'interviews et d'essais, avec Martial di Fonzo Bo et Jean-Christophe Folly.
Nothing Personal de James Baldwin et Richard Avedon est un ouvrage-dialogue entre deux amis qui ne parlent pas la même langue artistique : l’un est auteur et l’autre photographe. Si on les résument à leur fiche d’état civil : l’un est noir et homosexuel, l’autre blanc et juif. Tous deux sont américains, et portent sur les États-Unis un regard qui n’élude pas la douleur, un regard amoureux, d’une clairvoyante lucidité.
-
Réserver des places
THÉÂTRE 14
20, avenue Marc-Sangnier
75014 PARIS
M° Porte de Vanves
Tél: 01 45 45 49 77
Web: theatre14.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 25/02/2020 au 29/02/2020.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
2
0
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Marie-Laure C. a écrit le 07/03/2020 à 08h32
      Note =
    Quelle fabuleuse interprétation
    Très bon moment dans un agréable theatre qui revit
Valérie S. a écrit le 05/03/2020 à 12h45
    Note =
    Après avoir adapté Harlem Quartet, Elise Vigier retrouve l'auteur James Baldwin et l'associe au photographe Richard Avedon pour imaginer un dialogue entre les deux artistes américains, en se basant notamment sur le livre auquel tous les deux ont collaboré. La ségrégation, l'assimilation, le besoin d'écrire ou de photographier sont abordés... En écho, les deux interprètes Jean-Christophe Folly et Marcial Di Fonzo Bo s'entretiennent eux aussi sur l'intégration, le rapport à la photographie..., mêlant leur propres souvenirs à ceux des deux artistes des années 60, et montrant ainsi le caractère universel des propos évoqués. La mise en scène est vivante, le passage entre les comédiens et leur personnage est fluide, la complicité entre les deux interprètes se ressent et l'ensemble est très intéressant à suivre.
Haut