Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


PARCE QUE JE LE VEUX BIEN
TEXTE(S) de Bernard Besserglik, dans une mise en lecture de Sylvain Corthay, avec Christiane Corthay.
Héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt se trouve au cœur d’une retentissante affaire lorsque sa fille accuse d’abus de faiblesse l’artiste et photographe François-Marie Banier que sa mère a rencontré dans les années 80. Sur un texte qu’elle interprète seule en scène, la comédienne Christiane Corthay décortique les tensions et les passions d’un scandale qui a longuement défrayé la chronique et dévoile le secret d’un amour de jeunesse de la femme la plus riche du monde.

-
Réserver des places
MANUFACTURE DES ABBESSES
7 rue Véron
75018 PARIS
M° Abbesses, Blanche
Tél: 01 42 33 42 03
Web: www.manufacturedesabbesses.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 01/12/2018 au 13/01/2019.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h15.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
1
2
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
Michel P. a écrit le 13/01/2019 à 19h19
    Note =
    Même pour ceux qui comme moi se moquent un peu de Liliane Bettencourt, un texte intéressant et très bien interprété.
Woolf a écrit le 12/01/2019 à 22h54
      Note =
    Texte intéressant et bien interprété.
Valérie B. a écrit le 30/12/2018 à 19h57
      Note =
    Beaucoup d'encre a coulé sur l'affaire Bettencourt mais ce qui a retenu mon attention pour cette pièce, c'est que nous nous plaçons du point de vue de la milliardaire et que le texte a été écrit par un ancien journaliste de l'AFP, Bernard Besserglik, qui suivait l'affaire qui a défrayé la chronique entre 2007 et 2017.
    Un éclat de chaleur et d'amitié vient s'immiscer dans la vie de Lilianne plutot solitaire en la personne du photographe François-Marie Banier, 'un quart de siècle plus jeune' qu'elle comme elle le souligne plusieurs fois. Cette amitié sera 'attaquée' par sa fille Françoise et c'est là tout l'enjeu de l'entretien auquel nous assistons. entretien certes, mais il n'y a que Christiane Corthay sur scène qui répond à des questions que nous n'entendons pas mais que nous devinons aisément. Sur scène, Christiane Corthay nous propose une Liliane Bettencourt à la fois determinée et fragile, un savant équilibre féminin. Elle suscite l'intérêt et déchaine les passions. Elle dit les choses avec une simplicité qui fait du bien, prenant plaisir à distiller les piques ironiques que l'auteur a mis dans son texte. J'ai beaucoup aimé ce jeu. L'histoire de cette femme est vraiment intéressante, il n'y a pas de jugement, juste des faits.
Haut