Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Grand public



TOUS MES RÊVES PARTENT DE GARE D'AUSTERLITZ
(moyenne sur 6 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE, un texte de Mohamed Kacimi, une mise en scène de Marjorie Nakache, avec Jamila Aznague, Gabrielle Cohen, Olga Grumberg, Marjorie Nakache, Marina Pastor et Irène Voyatzi.
Dans une maison d’arrêt, cinq femmes se retrouvent tous les jours à la bibliothèque. Un soir de Noël, débarque une primo-arrivante Frida, arrêtée pour l’enlèvement de sa fille. Elle a été dénoncée au moment où elle achetait pour sa fille la pièce de Musset : « On ne badine pas avec l’amour ». Confrontée soudain à la réalité de l’enfermement, Frida veut mourir. Pour la sauver, les filles lui proposent de jouer une scène de la pièce.

-
Réserver des places
THEATRE 13 - Seine
30, rue du Chevaleret
75013 PARIS
M° Bibliothèque F. Mitterrand / RER C
Tél: 01 45 88 62 22
Web: www.theatre13.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
0
2
4
0
0
Derniers commentaires des adhérents
  > Véronique M. a écrit le 15/11/2018 à 20h51
    Note =
    Je me suis laissée emmener dans cette histoire de femmes incarcérées et de leurs emotions, leurs rivalités. Très intéressant et de bonnes actrices.
  > Annie C. a écrit le 15/11/2018 à 12h06
      Note =
    Une approche très douce de la difficulté d'être incarcérées pour ces femmes et des solutions qu'elles mettent en place pour rendre ces moments supportables.
  > Daniel - Alain N a écrit le 14/11/2018 à 16h44
      Note =
    J'ai aimé la première partie pleine de sensibilité : on apprend par "petite touche" les raisons de chacune de leur incarcération . C'est aussi nous faire comprendre comment elles supportent cet enfermement: réinventer le quotidien . La deuxième partie est moins intéressante où elles jouent une pièce de Musset.
  > Martine G. a écrit le 11/11/2018 à 22h26
      Note =
    Début un peu lent. J'ai nettement préféré la 2e partie de la pièce lorsque les comédiennes s'attaquent à Musset avec de l'énergie et de l'émotion, à ce moment là il se passe quelque chose ! Soirée sympa
  > Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 10/11/2018 à 13h35
      Note =
    .
    Passé le premier tiers laborieux, le second disparate,
    le dernier, s'avère enfin enthousiasmant... Je pense,
    qu'a vouloir trop charger ce texte, on se perd un peu
    dans le manque de définition des personnages, que
    la mise en espace lapidaire ne répare pas. Le cœur
    du thème tranche finalement en prenant vraiment la
    hauteur qui manque cruellement au début.
    .
    j2f.
    .
Voir tous les commentaires
Haut