Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


UN DIMANCHE AU CACHOT
TEXTES, texte adapté pour le théâtre par José Pliya d’après le roman de Patrick Chamoiseau, une mise en scène de Serge Tranvouez, avec Laëtitia Guédon et Blade MC Alimbaye.
Deux récits alternent, se chevauchent, s’interpénètrent ; deux temps, celui du présent et celui du passé de l’esclavage entrent en relation, deux jeunes filles dominent le roman, celle d’aujourd’hui, une jeune délinquante recueillie dans un centre de rééducation nommé “ la Sainte Famille ”, celle du passé, une jeune chabine, esclave sur l’Habitation où un siècle plus tard sera installé le centre. Mais un seul lieu étroit, effrayant où séjournent de manière différente l’une et l’autre, le cachot. L’une dans son désarroi existentiel s’y réfugie, l’autre y a été emprisonnée pour y mourir peut-être. Le “ Je ” narratif est à la fois l’éducateur qui vient porter secours à la jeune délinquante et l’écrivain qui construit le récit mythique évoquant la jeune esclave. Ce récit, c’est la parole de l’éducateur à la jeune délinquante. Comment nommer cette parole ? On avancerait en disant que c’est “ un conte initiatique ”. C’est une parole de vie qui traverse la mort.

-
Réserver des places
THÉÂTRE DES QUARTIERS D'IVRY Manufacture des Œillets
1 place Pierre Gosnat
94200 IVRY-SUR-SEINE
M° Station Mairie D'Ivry
Tél: 01 43 90 11 11
Web: www.theatre-quartiers-ivry.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
0
2
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
  > Daniel - Alain N a écrit le 04/06/2018 à 19h39
      Note =
    C'est toujours compliqué d'adapter un Roman au Théâtre , plus encore Patrick Chamoiseau, un conteur ''Habité'' par l'Esclavage. Le choix du metteur en scène , d'une comédienne seule en scène : un rendu souvent monotone , manquant de relief . Toutefois j'ai retrouvé par moment , celle langue magnifique ,la puissance du texte
  > Annie C. a écrit le 28/05/2018 à 11h41
      Note =
    Texte puissant où ces deux histoires difficiles de femmes se juxtaposent sur fond musical avec au sol ces galets qui représentent bien l'emprise du maître.
Haut