Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


OMBRES ET LUMIÈRE
MUSIQUE CLASSIQUE avec Enrique Mazzola (direction) et Louis Lortie (piano).
Un programme inscrit dans les extrêmes… À l’aérienne virtuosité du Concerto pour piano de Chopin (ce dernier s’inspirait des chanteurs de bel canto italien pour transposer au clavier la vibrante colorature des chanteurs d’opéras) succèdent deux œuvres symphoniques dans lesquelles l’effroi joue un rôle principal. Au programme: • F. Chopin: Concerto pour piano n°1 en mi mineur op. 11. • J. Williams: La liste de Schindler (Film de Steven Spielberg, 1993). • Bela Bartok: Le Mandarin merveilleux, suite d'orchestre op. 19.


© visioscene.com

-
Réserver des places
PHILHARMONIE DE PARIS
221 avenue Jean Jaurès
75019 PARIS
M° Porte de Pantin
Web: www.philharmoniedeparis.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
1
1
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
  > CathG a écrit le 18/11/2016 à 12h50
      Note =
    Très belle soirée à La Philharmonie, pour un programme éclectique, qui a ravi un large public : du classique pur, avec un joli concerto,pour piano et orchestre de Chopin, plus heurté, intense et difficile avec Bartók,de la musique de film avec John Williams et le célèbre Star Wars et la liste Schindler
  > Jean-François Fouque (j2f.) a écrit le 18/11/2016 à 11h21
      Note =
    .

    Toujours beaucoup de virtuosité de l'Orchestre National d'Île de France,
    à commencer par le "Concerto pour Piano et Orchestre Nº 1", Composé
    par Frédéric Chopin à l'âge de 20 ans, dans laquelle on peut reconnaitre
    quelques phrases musicales utilisées par Gainsbourg.
    Puis, parmi ses œuvres pour le cinéma, "La Liste de Schindler", de John
    Williams, (Oscar de la catégorie musiques de films en 1993), interprétée
    avec brio et finesse pas la violoniste soliste.
    Ensuite, la version orchestrale du "Mandarin Merveilleux", pièce heurtée,
    puissante, rythmique et délicieusement complexe de Béla Bartók, où l'on
    ressent les influences d'Igor Stravinsky et Arnold Schoenberg...
    En bonus pour le rappel, l'ouverture de "Star Wars"... Excellente soirée !

    j2f.
Haut