Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.




GOURMANDS DISENT... HUGO, LA FONTAINE, ROSTAND (LE
(moyenne sur 9 notes)
TEXTES de et avec Mickaël Delin, mise en scène par Elza Pontonnier.
Le spectacle raconte l’histoire d’un père qui recherche des textes de la littérature française pour son fils parti étudié à New York et nostalgique de la langue française. Mickaël Delin met à l’honneur Victor Hugo, Jean de La Fontaine, Edmond Rostand. Tout s’entremêle pour nous faire voyager entre sourire et émotion.

-
Réserver des places
THEATRE DE L'AKTEON
11, rue du Général Blaise
75011 PARIS
M° Saint-Ambroise
Tél: 01 43 38 74 62
Web: www.akteon.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Durée 1h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
1
3
2
1
2
Derniers commentaires des adhérents
  > Jean-Marc R. a écrit le 18/11/2016 à 13h24
      Note =
    Spectacle sans grand intérêt si ce n'est la lecture (approximative) de textes "classiques". En dehors de ces extraits, le texte contemporain qui les accompagne est creux et sans aucune dimension théâtrale. Le prétexte pour la lecture de ces extraits de textes est donc inexistant et on s'ennuie vraiment.
  > Marie-Claude P. a écrit le 11/10/2016 à 10h36
      Note =
    Ce spectacle nous remémore quelques grands textes et on passe un bon moment
  > José C. a écrit le 19/09/2016 à 18h22
      Note =
    Un belle façon de voir la vie et le monde au travers de textes et de poème...
    Un beau moment de bonheur.
  > Chat a écrit le 10/09/2016 à 23h05
      Note =
    C'est délicieux, ça se laisse écouter mais ce n'est pas extraordinaire
  > Patricia E. a écrit le 10/09/2016 à 13h56
      Note =
    Quelques extraits de litterature noyés dans un bavardage qui n'apporte rien, la diction laisse à désirer, les pieds des alexandrins ne sont pas toujours respectés, j'ai même entendu "vous disez" au milieu d'un texte littéraire, il n'y a, à mon sens, pas assez de travail...
Voir tous les commentaires
Haut