Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Averti

C'EST BEAU LA JUSTICE
TEXTE(S) de Georges Feydeau, Molière, Raymond Devos, Alphonse Allais, Alphonse Daudet, Jacques Mougenot, mise en scène d'Olivier Leymarie, avec Paul d’Aubignan.
Des personnages tous plus loufoques les uns que les autres rendent, subissent ou réclament une justice humaine ou divine dépourvue de tout fondement logique.
-
Réserver des places
L'AUGUSTE THÉÂTRE
6 , impasse Lamier
Angle 8 rue Mont-louis
75011 PARIS
M° Philippe Auguste
Tél: 01 43 67 20 47
Web: www.augustetheatre.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 10/01/2015 au 11/04/2015.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 11/4: le Samedi à 17h00. Places à 15€. Durée 1h00.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Ariane a écrit le 15/01/2015 à 08h15
      Note =
    Grosse déception, Je n'ai pas vu le spectacle par Starter mais je mets un commentaire pour vous éviter de perdre votre temps. D'après le descriptif du spectacle donné dans Pariscope nous nous attendions à un spectacle constitué de textes de grands auteurs en référence à la justice, au droit.
    Or à l'exception du premier texte qui parle des jurés le reste n'a rien à voir avec le titre.
    Ennui malgré une durée de 1h. L'acteur articule mal , nombreux bafouillages, certes je vois que cela aurait été la première ce qui explique que la moitié de la salle a semblé être composée d'amis et de famille de l'artiste.Par ailleurs c'était très agaçant d'entendre le technicien du son et des lumières pouffer à chaque phrase alors que fatalement il connaissait le spectacle , visiblement il était le seul à y trouver de l'humour.
Marc S. a écrit le 10/01/2015 à 22h38
      Note =
    Bof, c'était sa première et Paul d'Aubignan a besoin de se roder. A part le premier texte, le rapport avec la justice n'est pas évident. Très moyen. J'ai eu du mal à voir la ligne directrice de ce spectacle. Effectivement comme c'est dit sur l'affiche, "c'est dépourvu de tout fondement logique"
Haut