Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.


PARCE QUE C'ÉTAIT LUI
(moyenne sur 9 notes)
TEXTE(S) de et mise en scène de Jean-Christophe Idée, décor de Bastien Forestier, costumes de Sonia Bosc, avec Emmanuel Dechartre, Adrien Melin et Katia Miran.
L'amitié entre Montaigne et La Boétie est proverbiale: "Parce que c'était lui, parce que c'était moi". Marie de Gournay lit à 17 ans les deux premiers livres des Essais de Michel de Montaigne et s'éprend de leur auteur de 35 ans de plus qu'elle! Voilà donc un fructueux triangle amoureux et philosophique.
-
LE PETIT MONTPARNASSE
31 rue de la Gaîté
75014 PARIS
M° Gaîté/Edgar Quinet/Montparnasse
Tél: 01 43 22 77 74
Web: www.petitmontparnasse.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 21/01/2014 au 30/03/2014.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 30/3: du Mardi au Samedi à 21h00 et Dimanche à 15h00. Places à 34€. Durée 1h30.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Georgette G. a écrit le 28/03/2014 à 11h10
    Note =
    Belle creation d un texte autour d une conversation imaginee entre La Boétie et Montaigne.
    Le jeu manquait par moment de naturel a mon gout.
Jeanne-Marie G. a écrit le 15/03/2014 à 14h52
      Note =
    L'idée est très originale, les comédiens impeccables mais il y a un quelque chose d'un peu lourd dans le texte. Du coup c'est un peu long mais bonne soirée tout de même.
Geneviève H. a écrit le 15/03/2014 à 13h01
      Note =
    un spectacle bien conduit, texte juste parfois un peu anachronique, excellents comédiens. Un bon et beau moment de théâtre intelligent
Michel P. a écrit le 15/03/2014 à 08h52
    Note =
    L'idée de départ (le fantôme de La Boétie vient hanter le vieux Montaigne, qui se sent coupable d'avoir trahi son ami le plus cher en ne publiant pas son "Discours sur la servitude volontaire") est intéressante mais le texte, qui multiplie volontairement les anachronismes, est incroyablement didactique et n'a rien de théâtral. Quant aux scènes entre Montaigne et Marie de Gournay,admiratrice passionnée qui devient sa maîtresse, elles sont mal dialoguées et frisent le ridicule, sans que les comédiens -irréprochables- soient en cause.
Annick B. a écrit le 05/03/2014 à 02h16
      Note =
    Très beau texte et belle page d'histoire qui n'est pas sans nous rappeler notre histoire contemporaine.
    Belle histoire d'amour aussi et la jeune comédienne y est pour beaucoup dans l'émotion qui nous traverse tout au long de la pièce.
Voir tous les commentaires
Haut