Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.

Sujet
Instructif

J’HABITE UNE BLESSURE SACREE
(moyenne sur 3 notes)
TEXTE(S) d’après "La Haine de l’Occident de Jean Ziegler", adaptation et mise en scène de Mireille Perrier, avec Benjamin Barou-Crossman, Stéphanie Farison, Joël Hounhouénou Lokossou et Mireille Perrier.

Après Anna Politkovskaïa, non rééducable, monologue unanimement salué par le public et la presse en 2011, Mireille Perrier revient à la Maison des métallos pour y créer une pièce pour quatre acteurs d’après La Haine de l’Occident de Jean Ziegler.
MAISON DES MÉTALLOS
94, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 PARIS
M° Parmentier/Couronnes
Tél: 01 47 00 25 20
Web: www.maisondesmetallos.org

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 13/10/2012 au 31/10/2012.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 31/10: du Mardi au Vendredi à 20h00, Samedi à 19h00, Dimanche à 16h00. Places à 18€. Durée 1h10.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Nathalie M. a écrit le 27/10/2012 à 13h33
      Note =
    Pas mal, mais quand même très engagé. Le texte est parfois limite caricatural. Cela fait réfléchir en tout cas.
Xavier H. a écrit le 17/10/2012 à 20h12
      Note =
    spectacle très instructif qui fait réfléchir sans être pesant ce qui n'est la moindre de ses qualités
Jaber T. a écrit le 17/10/2012 à 17h36
      Note =
    Une suite de scènes, souvent très courtes, qui décrivent des échanges entre occident et pays pauvres (Afrique du sud, bolivie ...). Je n'ai pas vu de lien entre les différents scénettes.
    L'intérêt est variable et me suis ennuyé à partir du milieu de la pièce.
Haut