Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Les services offerts Comment adhérer au club Contactez-nous

Photo: D.R.

Public
Grand public
Humour
Lourd
Sujet
Facile

NUIT SERA CHAUDE (LA)
(moyenne sur 1 notes)
COMÉDIE de et mis en scène par Josiane Balasko, avec Josianne Balasko, Françoise Lépine, Daniel Berlioux, Pascal Bongard et George Aguilar.
La soirée aurait pu se passer d'une manière parfaite pour Dina, jeune femme peintre, et son modèle favori, actuellement Francis, son amant, marié et pilote de ligne. Seulement une femme, Monique, va sonner à la porte et prétendre que ce même Francis , qui se détend dans son bain du jet-lag, est son mari, Pedro, chauffeur routier. Â partir du moment où Monique met les pieds chez Dina, la nuit de celle-ci va tourner au cauchemar. Car Monique, qui physiquement n'a rien d'exceptionnel, possède le don ou plutôt le pouvoir de séduire n'importe quel homme. Et celui sur lequel elle a jeté son dévolu est ce même Francis. Et Monique va utiliser tous les moyens, même les plus douteux , pour arriver à ses fins.
THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE
20 boulevard Saint-Martin
75010 PARIS
M° Strasbourg Saint-Denis
Tél: 01 42 08 18 50
Web: www.theatredelarenaissance.com

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 25/01/2011 au 11/06/2011.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 11/6: du Mardi au Samedi à 20h30. Matinée le Samedi à 17h00. Places de 47 à 15€. Durée 1h40.

CONDITIONS ADHERENTS
Pour voir les conditions sur ce spectacle et réserver, connectez-vous avec votre compte :
Accès adhérent

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ADHÉRENT ?
Renseignez vous sur « Les services offerts » ou appelez-nous au 01 43 72 17 00
et profiter d’invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à -70%) sur tous nos spectacles.
Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Denise D. a écrit le 04/02/2011 à 23h20
      Note =
    Texte indigent, mise en scène plate, rebondissements flapis !
    Pauvre Josiane, que va-t-elle faire dans cette galère ? Manque d'inspiration pour un sujet qui mérite Audiard comme dialoguiste et Francis Weber comme metteur en scène.
    L'évocation de la chair est? triste.
Haut