Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous



VIENNE 1913
COMÉDIE DRAMATIQUE d'Alain Didier-Weill, mise en scène de Jean-Luc Paliès, avec Miguel-Ange Sarmiento, Philippe Beheydt, Jean-Luc Paliès, Bagheera Poulin, Stéphanie Boré ou Isabelle Starkie, Katia Dimitrova ou Claudine Fiévet et Alain Guillo.
Un orchestre d’acteurs, deux chanteuses lyriques et un musicien jouant sur des verres de cristal. La ville est un chœur où se côtoient le pire (le jeune Hitler, Hugo l’antisémite) et le meilleur (l’artiste Klimt et le psychanalyste Freud), où en pleine scission entre Freud et Jung se propagent certaines “idées” de Wagner. Vienne 1913 est un chœur symbolique qui, comme un phare, éclaire ces “détails” qui appellent notre vigilance.
-
THEÂTRE DU LIERRE
22 rue du Chevaleret
75013 PARIS
M° Biblio F. Mitterand/RER C
Tél: 01 45 86 55 83

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
Le spectacle s'est joué dans ce lieu du 06/01/2010 au 24/01/2010.
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Du 6/1 au 24/1: Mercredi et Samedi à 20h30, Jeudi et Vendredi à 19h30, Dimanche à 15h00. Places à 20€. Durée 1h40.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Derniers commentaires des adhérents
Isabelle M. a écrit le 24/01/2010 à 12h36
      Note =
    Nous adhérons totalement au commentaire de Françoise B.!
    La crédibilité du jeu des comédiens sur une mise en scène originale :comme dans un orchestre,chaque personnage joue sa partition tout en se faisant écho, donnant l'idée d'un Monde dont on préssent la fin.
    A voir absolument
Françoise B. a écrit le 14/01/2010 à 21h13
      Note =
    Remarquable !
    On est captivé de bout en bout !
    Les sujets abordés dans la pièce sont tout à fait passionnants : La scission entre Jung et Freud, le jeune Adolf âgé de 20 ans, pas si antipathique que çà , mais laissant entrevoir les germes de ce qui peu à peu le conduira là où on sait, les idées de Wagner qui se propagent, le brillant jeune aristocrate, qui va être guéri de son antisémitisme et de sa relation fusionnelle avec sa mère grâce à sa psychanalyse avec Freud, les grandes idées de Freud exposées très clairement, le foisonnement des idées qui existait à Vienne à cette époque là, avec le meilleur et le pire... tous ces thèmes abordés sont vraiment très intéressants.
    La mise en scène est très originale et très travaillée.
    Je repense à la pièce " Parole et guérison " dans laquelle Freud et Jung, à mon avis, n'étaient pas crédibles. Ici Jean-Luc Paliès fait une composition de Freud impressionnante et tout à fait crédible. Miguel-Ange Sarmiento incarne Adolf d'une façon exceptionnelle. Quant à Hugo, personnage très intéressant, à la gestuelle saccadée, préfigurant celle des nazis, il nous émeut : enfermé dans sa rigidité, il répond en tous points aux désirs de sa mère, mais il est quand même tourmenté par le doute, ce qui va l'amener à la psychanlyse, et à la fin de celle-ci, nous assistons à sa véritable naissance : ce n'est pas la fin DU monde comme il le redoutait tant, mais la fin D'UN monde.
    Magnifique !
Haut