Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


“Post-It®”
Les dialogues du minou
Elles sont trois drôles de dames, concentrant dans leur trio toutes les caractéristiques de la célibataire trentenaire : une dose de dépression, un soupçon de folie et une once de nymphomanie. Réunies dans une improbable colocation, elles livrent leurs angoisses et leurs envies à un public voyeur.
Comment ça marche les filles ? À défaut de mode d'emploi, il faudra que les garçons se contentent de Post-It®. Ces petits mots collés sur le frigo rappellent à Léa, Cécile et Charlotte de "ne pas oublier de jouir à 4 heures", ou "pour la Saint-Valentin, [de] penser à se suicider"... Vous allez enfin comprendre ce que pensent des filles quand les mecs ne sont pas là. Et la grande révélation de cette pièce, c'est qu'elles ne sont pas forcément plus raffinées que des mecs et, que même si elles aspirent à une vie de couple, elles ne rechignent pas devant une bonne partie de jambes en l'air. Ces Trois Grâces partagent un appartement et leur vision de la vie. Et elles se lâchent durant une série de saynètes où elles brocardent autant les garçons que leurs consœurs. Charlotte par exemple n'a aucune pudeur à parler d'un amant suédois si mal équipé "qu'il fallait lui faire un ourlet à ses préservatifs". Léa, quant à elle, ne voit pas d'autre solution pour maigrir en quelques heures, que de "se dessiner un nombril dans le dos même si ça posera quelques problèmes pour le string". L'auteur, Carole Greep, avait déjà commis l'hilarant J'aime beaucoup ce que vous faites. Avec Post-It®, elle rejoint l'univers de Bridget Jones. Mais vu leur franc-parler, on imagine facilement que ces trois filles sont musicalement plus proches de Iron Maiden que de Barbra Streisand.
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 27/04/2005

-
Haut