Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


“La Fille aux pères” au théâtre Le Méry
Deux hommes et un coup foireux
Même en étudiant le problème sous toutes ses coutures, même s'ils débordent d'amour, même s'ils ont une réelle fibre paternelle : deux hommes ne peuvent pas faire d'enfant. Forts de ce constat, Jean et Quentin décident de faire appel à une lesbienne. Mais en ce domaine, les deux garçons ont à peu près autant de compétences que la petite fille de la pub pour les produits laitiers : "Dis papa, comment on fait des bébés ?"

Avec des remarques comme "pas du tout, je n'ai pas peur des femmes, j'ai déjà vidé des poissons !", il est facile d'imaginer que la tâche sera rude pour Jean de faire l'amour à la délicieuse jeune fille qui répond à leur annonce de mère porteuse. C'est toute la problématique de ce couple de gays très "monsieur et monsieur Tout-le-Monde" : ils veulent devenir pères par les voies naturelles, mais se trouvent un peu empotés quand il s'agit de réaliser la chose ; ils se veulent un couple à la fidélité exemplaire, mais malgré tout l'un d'entre eux va devoir tromper l'autre pour les besoins de la cause. Cette pièce pourrait être un Boulevard facile mettant en scène des homosexuels maniérés et caricaturaux. Il n'en est rien : servis par des répliques qui font mouche à chaque fois, Jean (Gilles Hoyer) et Quentin (Fabrice Blind, également co-auteur avec Michel Delgado) ont voulu d'abord faire rire en prenant comme point de départ un problème rencontré par de nombreux couples, quelle que soit leur sexualité : avoir un enfant. À défaut, ils risquent surtout d'accoucher d'un gros succès.
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 15/01/2005

-
Haut