Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Axelle Laffont
“J’adore me foutre de ma propre gueule !”
Ex-miss Météo sur Canal+, Axelle Laffont n'a jamais donné dans l'hectopascal, l'anticyclone ou le cumulonimbus. Devant les caméras pour faire son métier de comédienne et rien d'autre, ses sketches décapants ont souvent laissé les invités de "Nulle part ailleurs" sans voix. Passée du petit écran à la scène,
elle a choisi l'Olympia pour les trois dernières représentations parisiennes de son one-woman-show.
Voilà près de trois ans que vous tournez avec ce spectacle. Vos dernières à l'Olympia seront-elles suivies de dernières irrévocables au Stade de France ?
(L'air dégagé.) Oui, oui, c'est prévu ! D'ailleurs, comme vous pouvez le constater, j'ai un melon gros comme ça ! (Elle mime une hypertrophie cérébrale et éclate de rire.) Non, sérieusement, c'est la fin parisienne, mais l'engouement autour de ces dernières a été tel que l'on m'a encore demandé des dates en province. Je vais donc continuer à tourner jusqu'en mars 2005.

pourrier-vous donner un avant-goût de ce spectacle, à ceux qui ne l'ont pas encore vu ?
J'interprète le personnage d'une trentenaire "louseuse" qui parle de sa vie, de ses ex, de son mec actuel, de ses moments de solitude, de sa phobie de la mort, de sa mère qui l'énerve quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle dise, de ses micro-siestes, de ses cauchemars... En fait, cette fille a un peu de mal à trouver sa place dans la société.

Et vous, l'avez-vous trouvée ?
Je crois que je ne la trouverai jamais ! (Rires.) J'essaie sans arrêt de me convaincre que j'y arriverai, mais ce n'est pas facile ! Plus dans ma vie privée que dans ma vie professionnelle, d'ailleurs. Par rapport à mon métier, je suis contente de ma réussite, mais je n'ai jamais vraiment cherché à avoir une place. Je m'en fous un peu,
bizarrement. Peut-être, que si ça ne marchait pas, je dirais autre chose, mais je ne suis pas du tout angoissée par la suite de ma carrière.

Pourquoi avez-vous arrêté la télévision ?
Parce que tout ce qu'on m'a proposé après Canal+, c'était de l'animation. Or ce n'est pas mon métier. À Nulle Part Ailleurs, mon contrat prévoyait que le "temps qu'il fera", ce n'était qu'un prétexte, que j'étais là pour faire mon métier de comédienne. Sinon, je n'aurais jamais accepté d'être miss Météo ! Rien ne m'aurait plus ennuyée que ça.

Qu'est-ce que le succès a changé dans votre vie ?
Maintenant, j'ai des prix dans les magasins ! Et ça change tout ! (Rires.) À part ça, pas grand-chose...

Vous avez toujours revendiqué le droit d'appeler "une chatte, une chatte" ! Y a-t-il cependant des sujets que vous vous interdisiez ?
Oui, des sujets que je trouve trop graves, comme la pédophilie, par exemple. Et puis, j'évite de me moquer de gens connus. Le principe de mon spectacle, c'est avant tout l'autodérision à fond. J'adore me foutre de ma propre gueule !

Avant de nous quitter, pouvez-vous nous dire quel temps il fera demain ?
Vous voulez une claque ou quoi ? (Rires.)
Interview par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 15/11/2004

-
Haut