Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© François Raybaud


Geneviève Fontanel
Elle interprète Clotilde dans "Un baiser, un vrai" de Chris Chibnall, aux côtés de Michel Duchaussoy au Théâtre de l'Œuvre. Cette belle rousse au jeu sensuel et insolent renoue avec le répertoire anglo-saxon qu'elle affectionne. Elle y donne la mesure de son amour pour la comédie, ou l'art d'ouvrir des abîmes existentiels dans la trivialité du quotidien.
La comédie dans le sang
Sortie de la rue Blanche avec en poche le premier prix de Comédie classique, elle commencera sa carrière en s'adonnant, à la Comédie-Française, aux rôles de soubrettes chez Marivaux et Molière. Elle adore le Boulevard, elle navigue comme un poisson dans l'eau dans les œuvres de Feydeau, Guitry, Ribes ou Grumberg : rappelons pour exemple que dans Adam et Ève, elle exécutait un mémorable strip-tease alcoolisé sur une table de bistrot...
Nourrie à la technique de l'Actor's Studio dans l'atelier d'Andreas Voutsinas, elle a appris à faire travailler l'imaginaire et la sensibilité en même temps. Elle se régale aussi des rôles où la technique scénique est au premier plan. Elle aimerait interpréter La Priapée des Écrevisses, de Siméon : "Une bonne femme qui raconte des crimes en faisant la cuisine ; elle fait des écrevisses, c'est très compliqué !"

Des auteurs "musclés"
Mirbeau est son grand auteur : elle a joué longtemps Le Journal d'une femme de chambre dans la mise en scène de son époux Jacques Destoop. Ses textes, "très musclés, politiquement rigolos, et toujours d'actualité" sont faits, dit-elle, pour être "balancés dans une salle". De son ami Ionesco, elle a créé la terrible et pathétique Macbeth, dans une mise en scène de Jacques Mauclair, "avec trois bouts de bois, vraiment dans l'esprit de Ionesco".
Geneviève Fontanel admire le répertoire anglo-saxon. Elle doit à Délicate Balance d'Albee, le Molière 1999 de la meilleure comédienne dans un second rôle. Elle affectionne ces personnages de femmes simples de la petite bourgeoisie au caractère franc et fort, dans "ce théâtre réaliste et bien ficelé". Mais elle déplore l'absence de grands rôles de femmes mûres dans le théâtre français - à commencer par Molière et Marivaux !

Du petit au grand écran
100 films pour le petit, 30 pour le grand écran... Très modeste sur ses rapports avec le cinéma, elle a joué sous la caméra de quelques très grands. Notamment Verneuil, Deville, Blier et Truffaut, dont L'homme qui aimait les femmes lui vaut en 1978 le César du meilleur second rôle féminin.

Geneviève Fontanel en quelques jalons

Ses projets ?
* Une tournée avec Emmanuel Kant de Thomas Bernhard, mis en scène par Planchon : elle y interprète une vieille folle milliardaire partie renflouer le Titanic, et qui tombe amoureuse de Kant sur le bateau...
* Si elle devait donner des cours de théâtre ? Elle animerait un stage de technique : comment manier un accessoire ou s'asseoir sur scène.
* Se mettre enfin à l'informatique !

Les lieux
Casablanca au Maroc : elle y passe sa jeunesse * Bordeaux, sa ville natale : Conservatoire et commence à jouer au théâtre Trianon * Paris : cours de la rue Blanche où elle rencontre Jacques Destoop, son futur mari * La Comédie-Française : cinq ans.

Le théâtre
La Trilogie marseillaise (Pagnol) - Jean-Luc Tardieu * Le Journal d'une femme de chambre (Mirbeau) - Jacques Destoop * N'écoutez pas mesdames (Guitry) - Michel Roux * Par-delà les marronniers (Ribes) - Pierre Boutron * Macbeth & Ce formidable bordel (Ionesco) - Jacques Mauclair * Trois hommes et un cheval (Ayckbourn) - Pierre Mondy * La Dame de chez Maxim's (Feydeau) - P. Mondy * Adam et Ève (Grumberg) - Gildas Bourdet * Délicate Balance (Albee) - Bernard Murat * Raisons de famille (Aubert) - G. Bourdet.

Le cinéma
1962 : Un singe en hiver (Verneuil) avec Gabin, Belmondo, Suzanne Flon * 1976-77 : L'homme qui aimait les femmes (Truffaut) avec Charles Denner, Brigitte Fossey * 1978 : César du meilleur second rôle féminin * 1984 : Notre Histoire (Bertrand Blier) avec Alain Delon, Nathalie Baye * 1990 : La Reine blanche (Jean-Loup Hubert) avec Catherine Deneuve, Richard Bohringer.

La télévision
1966 : Vidocq de Marcel Bluwal et Claude Loursais * 1976 : La Maison des autres de Jean-Pierre Marchand * 1981 : Un cœur sur mesure de Claude de Givray * 1984 : Pitié pour les rats de Jacques Ertaud.

Le site
http://www.chez.com/filmofontanel/theatre03.htm
Pour tout savoir sur Geneviève Fontanel et Jacques Destoop ; site conçu par un fan de Strasbourg, où l'on apprend que le coup de foudre entre les deux comédiens eut lieu lors d'une représentation d'Électre de Giraudoux, au cours d'un baiser qui causa "un trou de mémoire... mémorable !".
Portrait par Vincent Goupy
Paru le 08/09/2004

-
Haut