Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Les Marionnettes du pénis au Palais des Glaces
Ils ont osé le faire !
Que ceux qui croyaient voir un spectacle de Guignol underground animé par de vilaines marionnettes aux formes champignonnesques se rassurent : ici, on dit ce qu'on fait et on fait ce qu'on dit !
"Non ! J'y crois pas !" Telle est la première réaction de la quasi-totalité de la salle lorsque Cuche et Barbezat se lancent véritablement dans l'interprétation de ces marionnettes du pénis. Ils se la tripotent vraiment pendant une heure et demie. Mais rien de salace cependant. Les auteurs originaux de ce concept, les Australiens Simon Morley et David Friend, ont sans doute voulu glorifier les moments intimes de leur tendre enfance, alors qu'ils jouaient innocemment avec leur petit bout.
Et on peut en faire des choses avec cet instrument ! Le hamburger, la planche à voile, la chauve-souris... cette dernière nécessitant même la participation d'une spectatrice. C'est sans doute la première fois que la terminologie de "travailleur du sexe" s'applique à une autre industrie qu'à celle du porno. D'ailleurs, la production ne semble pas être particulièrement rigoureuse sur la taille de l'outil. Preuve, s'il en était encore besoin, que c'est surtout la manière de s'en servir qui est importante... dans ce genre de prestation en tout cas. Mais ce n'est pas pour en rajouter une couche sur leurs dimensions péniennes que la scène est équipée d'un écran géant : même s'ils étaient montés comme des taureaux, les comédiens auraient du mal à faire profiter les spectateurs du fond de la salle des subtilités de leurs manipulations. Quoi qu'il en soit, il en faut vraiment une sacrée paire pour se produire dans ce spectacle.
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 20/06/2004

-
Haut