Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud
Maria Laborit se livre dans "La rêveuse éveillée"
"Je suis une quille sans bateau quand je ne travaille pas" C'est par ces mots que commence le récit partiel de la vie de Maria Laborit. Fille du célèbre neurobiologiste Henri Laborit, la vie de Maria oscille entre un père à la personnalité écrasante et une mère dévouée corps et âme à son époux. Tout se craquèle quand l'homme quitte le foyer et plonge son épouse dans le désarroi.

Heureusement pour Maria, il y a le théâtre, le cinéma, les rencontres, les auteurs pour combler son existence et fuir "Le trop paternel et le manque maternel" comme elle l'exprime si bien.

Parmi les rencontres importantes, il y a Jorge Lavelli dont elle devient l'une des actrices fétiches. Il lui propose d'interpréter Geronima dans "Les Comédies barbares" en 1991. Une aventure qui s'avèrera éprouvante et exaltante. En mai 1995, son père adoré décède. La perte est immense mais cela va avoir une étonnante conséquence : Maria va enfin aimer pleinement un homme.

"Monsieur K", c'est la révélation du corps, l'abandon dans la plénitude de l'amour. Dans ce recueil, Maria Laborit nous livre avec sincérité et délicatesse ses états d'âme, sans fausse pudeur. Nous oscillons entre réflexions sur le métier de comédienne et sur cette quête de l'être aimé. Ce récit est avant tout le parcours d'une femme qui aime, lutte, se débat comme chacun de nous pour exister, vivre et être pleinement heureuse.
Zoom par Bruno Perroud
Paru le 22/11/2020

-
Haut