Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


En attendant le sous-préfet
L'accroche du spectacle ne ment pas : il s'agit bien d'une comédie burlesque et communale. Elle fleure bon le foin, le crottin de cheval et les effluves d'alcool frelaté.
Et nous pouvons vous dire la fin sans rien dénaturer : le sous-préfet ne viendra pas !

En revanche, ce que nous ne vous raconterons pas, c'est le début : vous serez tout de suite mis dans l'ambiance de ce petit village rural où un maire douteux et toute son équipe attendent fébrilement l'arrivée du sous-préfet afin d'inaugurer une salle des fêtes. Une salle qui porte le nom du défunt directeur du comité des fêtes, Adrien Opri : elle sera baptisée la "salle Opri". Un sous-préfet qui joue les arlésiennes, un maire soucieux de plaire à ses électeurs, une secrétaire de mairie cruche, un employé communal sous tension, et toute une série d'autres personnages tenteront de meubler cette inauguration officielle. Entre problèmes techniques et représentation aléatoire de Roméo et Juliette par la troupe des "baladins du temps jadis", tout va partir en eau de boudin. En attendant le sous-préfet a été écrite par les auteurs des Bodin's. Ils retrouvent ici un environnement qu'ils affectionnent : le monde rural qu'ils ont côtoyé durant leurs nombreuses tournées. Vincent Dubois sort enfin des vieilles fripes de la Maria Bodin pour enfiler un bleu de travail d'employé communal acariâtre, mais il conserve toujours son accent berrichon. Il ne manque plus que les poules, et l'on s'y croirait !
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 15/03/2004

-
Haut