Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

B.M. Palazon


L’Imposteur
Docteur j’y va,…go !
Il ne sait pas où il va, le docteur Dehors, mais il y va. Ce faux psy aux prises avec sa patiente, la police, son ex-femme et un producteur télé, aurait sans doute été diagnostiqué comme schizophrène incurable par Freud. D'ailleurs dans cette comédie à cent à l'heure, il relève plus de la camisole que du divan.
Si vous êtes né rue de la Ferronnerie et si vous aimez la poule au pot, vous êtes peut-être la réincarnation d'Henri IV ! Voilà résumée en quelques mots la technique dite "de régression" employée par le docteur Dehors : en revivant vos vies antérieures, vous comprendrez vos problèmes actuels. Dans une autre vie, ce faux psy devait probablement être Houdini tant il arrive à faire illusion devant ses clients, ses détracteurs, ses copains, la police, afin de ne pas être démasqué. La pièce est d'ailleurs à l'inverse de sa technique de régression : c'est une progression vers l'absurde et le délire le plus total. L'auteur et acteur principal, Jean-Christophe Barc dirige et embrouille pas moins de huit autres comédiens sur scène dans une série de portes qui claquent et de personnages surprises qui apparaissent à n'importe quel moment. C'est du Boulevard évidemment, mais la qualité de L'Imposteur réside plus dans le jeu des comédiens et dans leurs textes que dans l'histoire elle-même. Les jeux de mots fusent en tout sens ; et plus ils sont mauvais, plus ils font rire. L'énergie de Jean-Christophe Barc, ses mimiques vous feront immanquablement penser à un de Funès en pleine folie dans Oscar ou dans Hibernatus. Une chose est sûre : cet imposteur ne vous arnaquera pas.
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 15/03/2004

-
Haut