Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Psycause(s) 3
Scène Parisienne
Chacun de vous pourra se reconnaître dans les personnages de ce spectacle : au cours de 25 tableaux se succèdent des femmes, des hommes, une petite fille, et bien sûr, une psy. Car Josiane Pinson aime les psys et cela fait 30 ans que cela dure "ces gens-là m'ont fait un bien fou" confie-t-elle. Comme dans les deux premières pièces de cette trilogie, figure au centre du plateau un fauteuil, pièce maitresse du dispositif scénique et symptômatique d'un cabinet de psy.
Ce seule-en-scène permet à la comédienne (et auteur) d'aborder tous les sujets qui comptent dans la vie : l'amour, le sexe, la foi, la déontologie, l'enfance mais, à 60 ans, évidemment, la comédienne, experte de la psyché féminine, n'a pas les mêmes choses à dire. Avec humour, Josiane Pinson reprend les poncifs qui en ont bouleversé les uns "Tout se joue avant six ans !" ou soulage les autres "ne te sens pas coupable" et elle nous rappelle que tous les psys ne sont pas heureux. Cette psy qui a des envies d'ailleurs, se voit rejetée par ses enfants, par son mari, elle se heurte à des écueils dans son métier et se fait même tancer par sa mère, interprétée par Judith Magre en voix off. Il faut l'énergie folle qu'elle met dans ses spectacles pour composer ces 25 tableaux qui campent des situations tantôt cocasses, tantôt émouvantes, tantôt sensuelles, tantôt incongrues. Ces multiples facettes de personnalités différentes, ces moments aux tonalités distinctes qui apparaissent au fur et à mesure que les tours de manège continuent, composent un portrait de femme polyfidèle. "Polyfidèle", c'est un terme inventé par l'auteur, adepte de l'autodérision et prête à envisager tous les possibles dans la vie. Que vous ayez besoin de vous allonger sur le divan ou non, que vous soyez déjà allé chez un psy ou non ou que vous ayez manqué les deux premières pièces de Josiane Pinson, peu importe, vous suivrez cette histoire et cette dramaturgie avec plaisir car le rythme soutenu de la pièce et la drôlerie de son auteur nous font sentir, avec recul, tous ces chocs de la vie qu'il vaut mieux voir sur scène que dans la réalité.
Paru le 27/01/2020

-
PSYCAUSE(S) 3   (32 notes)
THÉÂTRE LA SCÈNE PARISIENNE
Jusqu'au samedi 25 avril

SEUL-E EN SCÈNE. "Elle" est psy... Mère. Femme. Fille. Polyfidèle. À l'aube de la soixantaine... et de la sérénité. Mais rien ne va plus entre ses patientes aux affects claudicants et sa vie privée qui vole en éclats jusqu'au vertige ! Entre un humour trempé au vitriol et une infinie tendresse pour les pauvres mor...


Haut