Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Patrick Haudecœur
© Bruno Perroud
Frou-Frou les Bains
Patrick Haudecœur & Isabelle Spade
Après le (très gros) succès de "Silence, on tourne !", l'auteur de "Thé à la menthe ou t'es citron" s'offre une nouvelle escapade dans la station thermale de Frou-Frou les Bains où, pour le grand désespoir de ses curistes, l'eau de source qui a fait sa réputation vient à manquer !

Patrick Haudecœur, auteur, metteur en scène et groom

Pourquoi avez-vous souhaité revenir à "Frou-Frou les bains" ?
Ce spectacle avait été une belle aventure pour toute la troupe. Nous l'avons créé à Montreux en 2001. Puis Denise Petitdidier nous a accueillis au Daunou pendant cinq ans. Il y eut une tournée, des reprises à l'étranger. Cela faisait douze ans que nous ne l'avions pas joué et nous sommes ravis de le proposer une nouvelle fois au public car c'est un spectacle qui fait du bien, à contre-courant et dont le genre se fait rare ! C'était aussi le moment où jamais, car nous commençons à nous faire "vieux" et le spectacle demande beaucoup d'énergie !

Quoi de neuf dans cette station balnéaire ?
Comme nous, le spectacle a mûri ! Mais nous avons finalement changé peu de choses si ce n'est que le rythme est plus rapide, les chansons plus courtes. Nous sommes toujours dans le théâtre musical, la parodie d'opérette avec douze acteurs sur scène. L'ambiance générale est très festive, le ton très léger et les situations cocasses poussées à leur paroxysme, comme au Grand-Guignol. L'action se déroule dans les années 1920. Plusieurs intrigues se télescopent dans la bonne humeur : le groom amoureux de la fille du directeur, la curiste qui vient de perdre son chien, une baronne excitée par des propositions indécentes anonymes... C'est une pièce chorale où chacun a son bout de gras à défendre !

Parlons du vôtre !
Mon personnage, le groom, est très cousin de ce que je fais habituellement : il est gauche, timide, maladroit, pétillant, lunaire... Ma grande source d'inspiration pour ces rôles est le cinéma burlesque : Laurel et Hardy, Buster Keaton !

Isabelle Spade est Mademoiselle Moulin

Comment survit-on au trépas de son chien à "Frou-Frou les bains" ?
C'est un des ressorts de la comédie que de placer un personnage dépressif dans des situations rocambolesques ! Le personnage de Mademoiselle Moulin est délicieux pour une actrice. Il lui est arrivé plein de malheurs qu'elle doit porter sur son visage et en même temps, je dois la rendre comique ! Je la souhaite aussi émouvante car, comme tout un chacun, elle cherche à aimer et être aimé. Tout devient plus généreux et heureux quand on parle d'amour !

Dans quel cadre invitez-vous le spectateur ?
En été, en pleine montagne, avec des costumes très colorés et trois musiciens pour nous accompagner en direct ! Nous espérons lui apporter un peu de chaleur car il faut bien reconnaître que notre société est malade et que tout semble être fait pour la rendre encore plus malade ! À Frou-Frou les bains, on essaie de redonner goût au bonheur, au partage ! D'autant que le théâtre musical, c'est la transcendance de l'ici et maintenant, l'instant présent véritablement augmenté et le contraire du virtuel ! Chez nous, les ondes passent entre les gens, pas entre les téléphones !
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 30/03/2020

-
Haut