Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous
 
tatouvu a lu
La Pension Cerisaie
de Bernard Da Costa
Théâtre - La démarche est originale ! Située dans les années 1920, au sein d'une villa délabrée de Meudon, La Pension Cerisaie extrait deux personnages
de La Mouette et deux de La Cerisaie pour les faire se rencontrer, vingt ans après, en France. Bernard Da Costa crée un cinquième personnage, Hubert Chamousset, l'amant parisien de l'ancienne propriétaire du célèbre domaine russe. De quoi est-il question ? De gloire déchue, d'espoirs avortés et de vocations malmenées... Comme souvent chez l'auteur
des Adieux de la Grande-Duchesse, du Boxeur et
la Violoniste ou de Boomerang, les esprits s'échauffent et les âmes se mettent à nu, révélant des personnages drôles, fragiles et émouvants. Le ton est grinçant et le propos intelligent.
La Pension Cerisaie sera créée par le metteur en scène André Steiger et la compagnie Théâtre Tumulte à Neuchâtel, en novembre de cette année.
L'Avant-Scène Théâtre (Collection des quatre-vents), 176 p., 13 €.

Le Mal de Montano
d'Enrique Vila-Matas
Roman - Tout tourne autour de la littérature. Sous forme d'un journal délibérément faux, l'auteur barcelonais rejoint le thème de son dernier roman (Bartleby et compagnie pour lequel il a reçu le prix du meilleur livre étranger en 2002) : les maladies littéraires. Que ce soit l'agraphie ou le "mal de Montano" (obsession compulsive pour les œuvres écrites et les écrivains), Enrique Vila-Matas met en place un jeu de miroir au sein duquel le lecteur peut se perdre. Car en tentant, sans arrêt, d'échapper à la littérature, le personnage principal nous conduit sur des voies qui parfois se révélent labyrinthiques. Composé de formes narratives variées, Le Mal de Montano n'en reste pas moins un hymne à la littérature au sein duquel il fait bon se balader : on y côtoie un auteur singulier et brillant.
Traduit de l'espagnol par André Gabastou, Christian
Bourgois Éditeur, 400 p., 25 €.

La Porte
de Magda Szabó
Roman - "Je ne lave pas le linge sale de n'importe qui." Voilà les mots abrupts que la narratrice - intellectuelle reconnue, double de l'auteur - s'entend décocher lorsqu'elle demande à Emerence, une vieille concierge vivant dans son quartier, de devenir sa femme de ménage. Après réflexion, la domestique la juge digne de l'employer et fixe elle-même
le cadre de travail auquel toutes deux devront se plier.Femme généreuse et intelligente, mais culturellement aux antipodes de l'écrivaine, Emerence s'oppose continuellement à elle et la soumet à tous ses desiderata. D'année en année, de non-dits entendus en pudeurs décryptées, de fâcheries en réconciliations, les deux femmes se rapprochent et bâtissent une relation profonde, quasi filiale. Jusqu'aux derniers jours d'Emerence, qui jetteront un voile sombre et amer sur la proximité qui les avait unies durant près de vingt années.Magda Szabó a écrit un roman magnifique. Poignant. Dans un style remarquable. Née en 1917 au sein une famille de la grande bourgeoise protestante, elle est aujourd'hui considérée comme un classique vivant de la littérature hongroise.
Traduit du hongrois par Chantal Philippe,
Éd. Viviane Hamy, 300 p., 21,50 €.

Entre courir et voler il n'y a qu'un pas papade Jacques Gamblin
Roman - Après Quincailleries et le magnifique Toucher de la hanche, Jacques Gamblin signe son troisième roman. Conçu sous forme de monologue, ce texte relate les angoisses et les interrogations de Jacques, jeune quadra qui va devenir père. Alors que sa femme est sur le point d'accoucher, il laisse sa voiture sur la bande d'arrêt d'urgence d'une autoroute et part courir un marathon intérieur. "Je courais pour
me perdre. Pour me retrouver parce que j'étais perdu. Je courais éperdument pour être seul et pour être vivant. Pour respirer." On retrouve ici l'écriture vive et ironique du comédien-écrivain,avec peut-être, un peu moins de brio que dans son précédent ouvrage...
Le Dilettante,
124 p., 13 €.

Et aussi...

Notes de travail
de Didier-Georges Gabily
Document - Voici regroupés tous les textes, dessins et notes de travail réalisés par Gabily au cours des dix dernières années de sa vie (1986-1996). Une immersion totale dans l'univers du fondateur du Groupe T'chan'G.
Actes Sud (Le Temps du théâtre),
139 p., 18 €.

Médée Kali
de Laurent Gaudé
Théâtre - La dernière pièce de Laurent Gaudé mélange différents mythes : Kali, la déesse indienne de la mort et Médée qui revient sur le tombeau de ses enfants pour les en extraire. Elle s'aperçoit bientôt qu'elle est suivie par un étrange cavalier...
Actes Sud - Papiers, 43 p., 7,50 €.

Dix-neuf secondes
de Pierre Charras
Roman - Un compte à rebours se met en place et mène les voyageurs d'un train vers leur destin. À la fois comédien et écrivain, Pierre Charras signe son neuvième roman.
Mercure de France, 144 p., 13,50 €.

Laurencine Lot voue une passion intense à la photographie et dans ce domaine elle nous avait délectés avec son "Tour du monde en vélos", très bel ouvrage consacré aux deux-roues.
Aujourd'hui, paraît un remarquable livre sur la Comédie-Française, préfacé par son actuel directeur, Marcel Bozonnet. Pendant trente ans, Laurencine Lot a patiemment photographié les acteurs et les spectacles de l'illustre maison. La qualité de ses clichés nous convie à un voyage exceptionnel dans l'un des temples
de la création théâtrale. Tout simplement magnifique.
Bruno Perroud

La Comédie-Française
30 ans de création théâtrale
Éditions La Renaissance du livre, 224 p., 49,50 €.
Dossier par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 15/11/2003

-
Haut