Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Fabienne Rappeneau


Fausse Note
"Au bout de la baguette, la vérité éclatera toujours"
Et si le génie adulé par le public était en réalité un monstre ? On trouve parfois charmante une personne dont on ne connait ni toutes les facettes ni la biographie. C'est cet amer constat que fait Didier Caron, l'auteur de "Fausse note" qui met en scène un chef d'orchestre au double visage.
Ce spectacle parle à tout le monde car il pose la question du libre-arbitre. Faut-il obéir à tous les ordres ? Où s'arrête la loyauté et où commence le libre-arbitre ? Il serait illusoire de penser que seule une grande guerre nous met face à nos responsabilités. Il arrive que le quotidien, l'univers de l'entreprise ou les débats politiques nous obligent à assumer nos choix et cette pièce nous interroge sur nos capacités à dire non. Loin de se réduire à une dialectique philosophique, elle dégage une émotion extraordinaire en faisant cheminer le public à force d'énigmes.

Dans une pièce qui va crescendo, le face-à-face entre deux comédiens fabuleux Pierre Deny et Pierre Azéma est aéré par l'apport de musiques en accord avec le dialogue, d'abord cordial, puis plein de tensions.
Et il faut un sens certain du paradoxe pour parvenir à envisager la dualité du maestro : celui qui fait jaillir des étincelles en jouant du Mozart et transcende les partitions n'est peut-être pas celui que l'on croit ! La barbarie est-elle soluble dans le passé ? À l'heure où la transparence s'impose partout, il devient délicat de cacher ses secrets, fût-ce au nom de sa carrière.
Obligé de se débarrasser peu à peu de ses oripeaux de diva de la musique, le dominant devient le dominé et le jeu de balancier continue à tour de rôle jusqu'à ce que la vérité éclate.
Connu pour le succès de ses comédies "Charité bien ordonnée" au Splendid ou "Un vrai bonheur ", Didier Caron, propriétaire pendant 10 ans du théâtre Michel, démontre qu'il maîtrise aussi parfaitement les rouages du genre dramatique. Prompts à détecter les réussites, des théâtres de Moscou, Saint-Pétersbourg jouent déjà la pièce car elle remue des principes universels tout en déclinant une histoire palpitante.

Et pour ceux qui l'ont vue au théâtre Michel, qu'ils retournent la voir avec la distribution actuelle, dans cette mise en scène épurée qui a été revisitée, elle a en effet un impact phénoménal avec cette dramaturgie qui s'intensifie et deux acteurs qui incarnent de plus en plus physiquement leur personnage au fur et à mesure des séquences. Le secret était bien gardé pendant la vie du chef d'orchestre mais un autre secret doit être éventé : "Fausse note" est la pièce qu'il faut aller voir de toute urgence !
Zoom par Fabienne Lissak
Paru le 17/10/2019

-
Haut