Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Catherine Arditi
© Bruno Perroud


Madame Zola
Au Petit Montparnasse
Inspirée par la vie jusqu'alors passée sous silence de l'épouse d'Émile Zola, Annick Le Goff a composé une pièce à deux voix réunissant Catherine Arditi et Pierre Forest sous la direction d'Anouche Setbon.

Annick Le Goff, auteur

Comédienne, scénariste pour la télévision, auteur de pièces radiophoniques, Annick Le Goff signe, avec "Madame Zola", une de ses premières créations pour le théâtre. « Je savais que Catherine Arditi cherchait un rôle quand une amie comédienne m'a conseillé de lire une biographie consacrée à l'épouse d'Émile Zola. Après l'avoir lue, j'ai pensé que ce personnage haut en couleur pourrait lui convenir. Ce qu'elle m'a confirmé. Comme je ne voulais pas faire un monologue, j'ai choisi de la mettre en face d'un apothicaire, Fleury. Cet homme lui apporte des potions car elle est asthmatique. Elle a passé beaucoup de temps à cacher qui elle était vraiment et d'où elle venait. Fleury va l'aider à évacuer ses non-dits et complexes. Avant que Pierre Forest n'arrive sur le projet, son rôle n'était pas aussi étoffé : je me suis nourrie de la personnalité du comédien pour rehausser le personnage. Je suis très heureuse que deux Molières de la même année soient réunis sur le plateau pour cette évocation de deux esprits du XIXe siècle ! »

Catherine Arditi est Madame Zola

Molière de la meilleure comédienne pour "Ensemble" de Fabio Marra - elle l'avait déjà obtenu en 1991 pour "À croquer ou l'ivre de la cuisine" -, Catherine Arditi se glisse avec un plaisir non feint dans la peau de cette femme de l'ombre du XIXe siècle, « vive, altière, généreuse, forte et fragile, matrone et moderne », selon sa biographe. « En lisant la biographie d'Évelyne Bloch-Dano, j'ai découvert une femme formidable qui resta active jusqu'à la fin de sa vie. Comme on le dit souvent, on trouve toujours une femme derrière un grand homme ! (Pendant la guerre de 1914, elle devint marraine des soldats : elle leur écrivait et leur envoyait des cadeaux pour les soutenir !) J'étais enthousiaste à l'idée de lui rendre hommage comme l'Histoire n'a retenu que le nom de son mari. La pièce nous apprend des choses très drôles mais aussi bouleversantes. Ce qui la rend attachante est son caractère, très fort, qu'Annick Le Goff a poussé très loin pour le rendre drôle. Le personnage de Fleury, fictif, est très important : d'une certaine manière, il devient le portraitiste de Madame Zola et nous permet de composer une véritable partition, presque un jeu de ping-pong. Une relation authentique se construit sous nos yeux. Petit à petit, la confiance s'installe : elle lui révèle des choses qu'elle a toujours tenues secrètes et, à son tour, il s'ouvre. Je suis très heureuse de retrouver Pierre Forest avec qui j'avais joué dans un film de François Luciani, "Les Feux de la Saint-Jean", dont l'action se déroulait pendant l'été qui précédait la guerre de 1939-1945. » Catherine sera également à l'affiche du film "Paris-Brest", de Philippe Lioret et avec Anthony Bajon, prochainement diffusé sur Arte.

Pierre Forest est Fleury

Depuis septembre 2016, dans "Edmond", il est Constant Coquelin qui lui fit obtenir en 2017 le Molière du meilleur comédien dans un second rôle. Et ce nouveau personnage de pharmacien passionné, érudit et fantasque lui est à nouveau taillé sur mesure ! « Fleury nous permet de passer de la grande Histoire à la petite histoire. En s'intéressant aux pathologies physiques d'Alexandrine Zola, il est amené à porter un regard très personnel sur elle. Depuis quelque temps, il essaie d'entraîner certains de ses clients dans des exercices d'investigations psychologiques! Il a envie de faire plus que vendre des potions. C'est un scientifique qui est juste à la transition entre l'herboristerie et la pharmacie, et qui découvre l'influence du psychisme. Alexandrine Zola est vive, passionnée, immédiate et joyeuse. Il va tenter de l'aider à parler d'elle, par petites touches, la soigner en inventant des potions mais aussi des dialogues libératoires ». Ironie du sort, Pierre sera également à l'affiche du "J'accuse" de Roman Polanski dans lequel il tiendra le rôle d'un adversaire politique de Zola, celui du Colonel Maurel, président du tribunal militaire qui condamna Dreyfus.

Anouche Setbon, mise en scène

C'est à Anouche Setbon, qui a récemment signé les mises en scène de "Non à l'argent", avec Pascal Légitimus et Claire Nadeau, et de "L'Éveil du chameau", avec Pascal Elbé et Barbara Schulz, qu'Annick Le Goff a confié son projet. « J'ai été interpellée par la modernité de cette femme, ne serait-ce que dans les relations qu'elle entretenait avec son mari : elle a accepté des choses que peu auraient acceptées ! Elle l'a aussi soutenu sans faillir dans l'affaire Dreyfus. Alexandrine Zola est faite de ruptures : elle peut témoigner d'une drôlerie extrême, avec un tempérament fort et violent, puis tomber d'un seul coup dans un désarroi et une profonde tristesse.C'était une battante, une combattante qui n'avait pas sa langue dans sa poche. Elle est aussi le reflet d'une époque comme elle a côtoyé Manet, Cézanne, Flaubert, Maupassant... Elle était au centre d'un bouillonnement culturel. Une relation étonnante prendra vie entre Madame Zola et Fleury : ils seront comme un révélateur l'un pour l'autre. Les comédiens évoluent dans l'intérieur de la maison de "Madame Zola". Comme éléments de décor, une méridienne, une table, des chaises, un tapis au centre et, surtout, deux panneaux en fond de scène (pour délimiter l'intérieur et l'extérieur de la maison) où Fleury apparaîtra en transparence. Même quand elle sera seule, nous verrons quelque fois sa présence, comme si il était là, à l'écoute. La lumière et la musique auront une place importante dans la mise en scène, elles seront la voix intérieure des personnages, tout ce qu'ils n'osent pas dire. »
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 15/10/2019

-
MADAME ZOLA   (42 notes)
LE PETIT MONTPARNASSE
Jusqu'au dimanche 29 décembre

COMÉDIE DRAMATIQUE. Une rencontre aussi improbable que pittoresque entre Alexandrine, la veuve d’Émile Zola, et un étonnant apothicaire réputé pour ses potions "magiques". Ce tête à tête amène Madame Zola, personnage haut en couleurs, à nous dévoiler les secrets de son couple tumultueux, confronté à la grande Histoir...


Haut