Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Catherine Marchal
© Romain Cabon


Catherine Marchal et Sylvain Meyniac
À vrai dire
Après "Hier est un autre jour" et "Le fusible", la troisième pièce de Sylvain Meyniac arrive au Gymnase. Catherine Marchal y met en scène Jessica Borio, Cyril Couton, Manuel Gélin, Xavier Letourneur, Christian Charmetant et Enora Malagré. Interview croisée.

Sylvain Meyniac

Sylvain, qu'est-ce qui vous pousse à écrire ?
Une idée lumineuse ! Celle-ci est venue de Manuel Gélin avec qui je l'ai écrite. Nous sommes partis du principe d'un monde, triste et sans surprises, où le mensonge n'existe pas. On s'y dit les quatre vérités sans offusquer personne. Il n'y a ni imagination, ni création. Pas de romans, de films... ni même d'avocats !

L'intrigue ?
Un des personnages découvre le mensonge par hasard, après une déconvenue amoureuse. Alors, il se met à fabuler et tout le monde le croit. Il crée par exemple le slogan publicitaire : chacun se précipite vers le produit dont on lui dit qu'il a besoin. Il va ainsi réinventer un monde, y introduire l'art, l'imagination... comme la dissimulation. Ainsi, les couples qui s'avouaient leur infidélité apprennent à la cacher... et redécouvrent l'harmonie ! Malgré le décalage évident, tout reste logique et va plus loin que le rire car il y a du fond. C'est ce que j'aime !


Catherine Marchal

Depuis plusieurs années Catherine Marchal mène de front sa vie de famille et sa carrière, théâtre, cinéma, télévision. En cette rentrée, elle met en scène « A vrai dire », « De quoi je me mêle » au Théâtre Edgar et le nouveau One de Cartouche à la Scène Parisienne.

Catherine, comment débute votre histoire avec le théâtre ?
Par flemme ! Au Lycée Janson de Sailly, j'ai compris que m'inscrire au club de théâtre me permettrait de sécher les cours... et j'y ai trouvé ma vocation ! Après avoir joué des classiques, j'ai été engagée dans l'équipe de Christian Dob au Mélo d'Amélie. Choc des cultures ! Et puis, l'image est arrivée...

Et la mise en scène ?
C'est mon ami Xavier Letourneur qui m'a passé le relais. Encore aujourd'hui, si j'ai besoin d'un conseil, je fais appel à lui. Il a parlé de moi aux auteurs d' « A vrai dire ». Leur réaction a été immédiatement positive. Pour cette comédie entre boulevard et surréalisme, j'ai travaillé sur l'accord délicat de ces deux univers. Mais quel que soit le style, des acteurs heureux et bien dans le texte et un public conquis sont les points
Interview par Caroline Fabre
Paru le 30/09/2019

-
A VRAI DIRE - Que serait le monde sans le mensonge ?
THÉÂTRE DU GYMNASE - MARIE BELL
A partir du vendredi 15 novembre

COMÉDIE. Imaginez un monde où le mensonge n’existe pas, un monde dans lequel on ne peut dire que la vérité. Des discours politiques aux slogans publicitaires en passant par les journaux télévisés, tout est vrai ! Marie, Simon, Anne, Mathieu et son frère Sam vivent dans ce monde, et ils se disent tout, sans...


Haut