Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Alain Payen
Huckleberry Finn à La Huchette
Dans l'Amérique des années 1850, un jeune garçon maltraité par son père descend le Mississipi en radeau, en compagnie d'un esclave noir en fuite. Ils cherchent à rejoindre la ville libre de Cairo. Leur voyage initiatique, carte postale de l'Amérique ségrégationniste, sera semé d'embûches. Le metteur en scène Hélène Cohen, le compositeur Didier Bailly et le parolier Éric Chantelauze proposent une adaptation musicale du roman de Marc Twain.
Comment êtes-vous arrivé sur ce projet ?
Je travaille à la Huchette depuis six ans puisque je fais partie de la distribution de "La Cantatrice chauve" où je joue le rôle de Mr Smith. Hélène Cohen me connaît bien car elle y travaille aussi depuis un bout de temps ainsi que Didier Bailly qui y a monté plusieurs comédies musicales comme "La Poupée sanglante". Pour les rôles que je vais tenir dans "Huckleberry Finn", Hélène cherchait avant tout un comédien mais j'ai tout de même été auditionné pour le chant. Joël Glombard a été retenu pour le rôle de Jim et Morgane L'Hostis pour celui de Huck. Pour des raisons de crédibilité, Hélène préférait une jeune femme pour incarner Huck qui a seulement 14 ans dans le livre.

En quoi cette adaptation vous a-t-elle séduit ?
Cette histoire m'a beaucoup touché par sa fraîcheur : il se noue une très belle amitié entre ce quasi-orphelin et ce fugitif en galère. Le livret est très enlevé avec ses chansons piano-voix. Toute cette beauté contraste avec la dureté d'une époque où l'on pendait très facilement les gens et où le Ku Klux Klan sévissait. Chanter sur scène pour la première fois m'amuse aussi beaucoup !

Quels personnages incarnez-vous ?
Je joue tous les personnages que Jim et Huck rencontrent sur leur chemin. Notamment un clochard roi, une sorte de bonimenteur ivrogne qui va s'imposer sur leur radeau. Il est complètement mythomane, se présente comme dauphin du royaume de France, héritier de Louis XVI ! C'est un personnage récurrent de l'histoire, haut en couleur, fantasques, colérique et donc très marrant. Il porte un manteau insensé, très long, qu'on croirait brodé dans de la serpillière !

Comment allez-vous habiller l'écrin de La Huchette ?
Le décor est très simple, la plupart de l'action se déroule sur le radeau. Quand je ne joue pas, je fais le régisseur-marionnettiste : beaucoup d'objets, de silhouettes vont circuler sur le plateau. Ce théâtre d'objets confère beaucoup de poésie au propos.

Travaillez-vous sur d'autres projets ?
Je viens de signer l'adaptation de six nouvelles de Maupassant que j'ai présentées à la Huchette en novembre dernier et je suis à la recherche d'un théâtre pour rejouer ce seul en scène, provisoirement intitulé "L'Enfer conjugal". On suit l'évolution d'un homme ayant fait carrière dans le droit, de ses jeunes années à la retraite, et qui ne parvient jamais à rencontrer l'amour. Ainsi juxtaposées, ces six nouvelles semblent n'en former qu'une.
Interview par Alain Bugnard
Paru le 12/06/2019

-
Haut