Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© N.from Paris


Louise Weber dite La Goulue
À l’Essaïon
Delphine Grandsart - qui fut à l'affiche du « Cabaret » de Sam Mendes et de « Mozart, l'opéra rock » d'Olivier Dahan - reprend son seule en scène en hommage à la fameuse danseuse de cancan qui lui valut, en 2018, le prix de la meilleure interprète féminine aux Trophées de la Comédie Musicale.
Il y a de la Goulue en Delphine Grandsart. Assurément. De cette gouaille délibérément vulgaire qui aime à faire frémir d'indignation le bourgeois républicain. Louise Weber fut en son temps une figure incontournable du Paris de la Belle Époque. Mais la carrière de cette star du Moulin Rouge fut celle d'une étoile filante qui serait probablement tombée dans l'oubli si elle n'avait pas été le modèle de Renoir et Toulouse-Lautrec : les romans nationaux ne retiennent pas la vie des blanchisseuses et des dompteuses de fauves.

Sur un livret de Delphine Gustau, des musiques d'accordéon de Matthieu Michard et des lumières de Jacques Rouveyrollis, Delphine Grandsart évoque sa Goulue, une Goulue qu'elle habille, un peu, beaucoup, de morale féministe. Ce qui est certain est que Louise Weber afficha une indépendance d'esprit et qu'elle en paya le prix habituel : l'exclusion.
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 23/05/2019

-
LOUISE WEBER dite LA GOULUE   (24 notes)
ESSAION
Jusqu'au samedi 11 janvier 2020

THÉÂTRE MUSICAL. Le destin de la reine du Moulin Rouge. Dans ce spectacle qui mêle humour, musique, sensualité et émotion, Delphine Grandsart (Cabaret, Mozart l’opéra rock) donne vie à Louise Weber dite La GOULUE. Accompagnée par Matthieu Michard à l’accordéon, elle embarque les spectateurs dans ce destin hors nor...


Haut