Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Claire Pathé


Justine Heynemann
La Dama Boba
Un seigneur madrilène a deux filles : Nise, réputée savante, et Finéa que chacun s'accorde à trouver idiote... jusqu'au jour où un artiste fauché de l'entourage de Nise entreprend de la séduire après avoir découvert l'existence d'une dot alléchante ! Piquée au vif, Nise intrigue en vue de conquérir le galant tandis que Finéa, prise au jeu de l'amour, s'ouvre au monde. Après « La Discrète amoureuse », également créée au Théâtre 13, Justine Heynemann retrouve Lope de Vega.
Pour quelles raisons êtes-vous tombée sous le charme du théâtre de Lope de Vega ?
C'est un auteur aussi célèbre que Molière en Espagne et pourtant méconnu du grand public. Son théâtre est une mine d'or encore inexplorée. Lope De Vega allie la force comique de Molière et le lyrisme de Shakespeare. Ses personnages sont surprenants, attachants et il évoque des problématiques totalement d'actualité.

Quel portrait souhaitez-vous faire de Finéa, cette Dama Boba ?
Finéa est une jeune femme d'apparence stupide qui possède en réalité une personnalité hors du commun. Elle est décalée, radicalement poétique, en marge. Le personnage pose la question de la différence et de sa perception. Il est aussi un puissant ressort de comédie, notamment lorsqu'elle prend ses leçons auprès d'un professeur... dépassé !

Dans quelle atmosphère allez-vous entraîner le spectateur ?
La comédie se raconte dans un univers intemporel, empreint de poésie. Deux comédiens guitaristes colorent l'atmosphère de sonorités inspirées de chansons d'hier et d'aujourd'hui réarrangées avec sobriété et traduites en espagnol. Les couleurs douces s'harmonisent les unes avec les autres pour proposer aux spectateurs des images à la fois émouvantes
Interview par Alain Bugnard
Paru le 21/01/2019

-
Haut