Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Laurent Spielvogel
Des Bijoux de famille en héritage...
Laurent Spielvogel revient dans un nouveau seul en scène évocateur: «Bijoux de famille», mise en scène par Jérôme Sanchez. Contrairement à ses précédents «one man show» ce dernier opus est plus personnel. C'est l'opportunité de retrouver l'artiste et de mieux connaitre son parcours.
Depuis 1984, date de son premier spectacle solo «Limite!» aux Blancs Manteaux qui le révéla, Laurent Spielvogel a alterné cinéma, théâtre et télévision. En 1985 il participe au triomphe de «Tailleur pour dames » de Georges Feydeau aux Bouffes parisiens qui consacra Pierre Arditi. Au cinéma il a été plébiscité par de nombreux réalisateurs, Roman Polanski (Frantic), Claude Lelouch (Il y a des jours et des lunes), Gabriel Aghion (Pédale douce), Claude Zidi (Astérix et Obelix), Woody Allen (Minuit à Paris). Sa fidèle complice Valérie Lemercier, de la série «Palace» de jean-Michel Ribes, le fit également tourner dans «Le Derrière».

Dans «Bijoux de famille», Laurent distille en de savoureuses séquences, les rencontres qui ont marqué sa vie familiale et professionnelle.
Tout commence dans une famille juive. Une mère un peu à côté de la plaque, un père brut de décoffrage, une grand mère aimante pour laquelle il a une immense tendresse. Baigné dans un univers peu créatif et un brin rigoriste il s'échappe en empruntant les robes de sa mère et ouvre le bal en imitant la grande Marlène Dietrich.

Plus tard, il s'inscrit au cours Florent et rêve de jouer les jeunes premiers, mais le destin cruel lui fera perdre sa longue mèche propice à ce genre de rôles. Sa nature comique va l'emporter sur la séduction. Le spectacle est construit autour de situations poussées à leur paroxysmes. Parmi les scènes d'anthologie il y a la rencontre de Sylvie Vartan et Barbara dans la loge de cette dernière. Présent lors de cette rencontre Laurent, part dans un délire où les deux chanteuse se livrent à une joute chantée, ou chacune reprend à sa manière les chansons de l'autre. C'est époustouflant et incroyablement drôle. Mais loin du strass il y a les rencontres nocturnes moins glamour. Dans un sauna il esquive les avances d'un viel antiquaire qui peut l'introduire dans le métier...C'est pathétique et comique à la fois. Les lumières et les ombres se cotoient s'alternent , le voyage est authentique. Il nous plonge dans le parcours intime de l'artiste. A découvrir...
Portrait par Bruno Perroud
Paru le 15/11/2018

-
Haut