Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Jean-Marie Lecoq
La bonne humeur incarnée...
Du théâtre de rue à l'aventure du «Gros Diamant du prince Ludwig», Jean-Marie Lecoq est un artiste authentique, jovial et chaleureux qui a exploré différentes facettes du métier de comédien, de metteur en scène et d'auteur, avec enthousiasme.
Tout a commencé en famille. Les parents de Jean-Marie dirigent une compagnie de théâtre amateur, dans les Yvelines. Adolescent au début des années 70, il réunit quelques jeunes de son village pour monter un spectacle. Il rencontre Louis Dunoyer de Segonzac, jeune musicien qui deviendra en 1985, le co-directeur de la compagnie Fracasse.

Pendant une dizaine d'années, le duo va créer une pléiade de spectacles musicaux, plébiscités par le public et la profession. Jean-Marie écrit les textes et signe les mises en scène, Louis crée les compositions musicales. L'équipe fait mouche et les succès s'enchainent: «Le Capitaine Fracasse», «Le Tour du monde en 80 jours», «Christophe Colomb». Mais «Les Empires de la lune», le dernier spectacle, n'a pas le succès escompté et la compagnie se dissout en 1995.

Jean-Marie va alors commencer une carrière individuelle ininterrompue au théâtre et travailler avec un grand nombre de metteurs en scène éclectiques, Jacques Echantillon (Le Mariage de Barillon), Jean-Luc Tardieu (Le Sénateur Fox), José Paul (Le Gai mariage). Sous la direction d'Alain Sachs, il va partager de beaux succès, «Le Fil à la patte» à la Porte Saint Martin, «Les Deuxs canards» au théâtre Antoine, «Adieu je reste» aux Variétés. Il n'abandonne pas pour autant ses propres projets d'écritures entre deux pièces.

En 2015, lors d'une lecture au Rond-Point, il rencontre le jeune metteur en scène, Gwen Aduh, qui cherche «un vieux» pour un spectacle détonant «Les Faux British». Trois ans plus tard, le spectacle est toujours à l'affiche à Paris. Dans la seconde adaptation des auteurs anglais «Le Gros Diamant...», il incarne un banquier véreux. Le spectacle raconte les péripéties d'une bande de bras cassés qui décide de commettre un cambriolage. La mise en scène est traitée de façon cinématographique.

Mais le troisième opus sera certainement encore plus délirant. Une chorale catholique décide de créer une comédie musicale et pense à monter une version de «Peter Pan». Malheureusement, rien ne se passera comme prévu, Jean-Marie devra au pied levé remplacer son petit-fils atteint de la varicelle. Dans ce rôle infantile, il n'a pas fini de s'amuser et nous avec...
Portrait par Bruno Perroud
Paru le 01/12/2018

-
GROS DIAMANT DU PRINCE LUDWIG (LE)   (92 notes)
PALACE
Jusqu'au mardi 15 janvier

COMEDIE. On vous embarque dans l'Amérique des années 50 avec des effets et des cascades dignes d'Hollywood. Vous sortirez du Palace la tête à l'envers ! Onze comédiens survoltés, trente costumes et six décors impressionnants qui se déploient sous vos yeux, le tout sur une bande originale jouée en live ! Vo...


Haut