Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Philippe Escalier


Les Mots pour le dire
À L’Archipel
En 1976, l'écrivain Marie Cardinal publiait "Les Mots pour le dire", biographie romancée dans laquelle elle relatait sa psychanalyse. Thérapie qui lui permit de vaincre le mal physique qui la rongeait de l'intérieur et face auquel la médecine générale semblait impuissante.
À l'origine de ces souffrances, les traumatismes de son enfance algérienne : le divorce de ses parents, la tuberculose qui emporta sa sœur et son père, son éducation par une mère tyrannique...

"Les Mots pour le dire" fit l'objet d'une adaptation cinématographique en 1983 avec Nicole Garcia, Claude Rich et Daniel Mesguich. La comédienne Jade Lanza, qui vient d'en signer l'adaptation théâtrale, se glisse dans la peau de l'auteur, sous la direction de Frédéric Souterelle, pour un monologue introspectif dans l'air du temps, interrompu par les apparitions de sa mère surgie du passé et interprétée par Françoise Armelle, et les voix off de Daniel Mesguich et Frédéric Souterelle, présences fantomatiques du psychanalyste et du père disparu. Décors noirs, costumes blancs cassés, quelques accessoires... Marie reste seule face à ces névroses. « Ce pourrait être terrible et noir. Or, nous racontons la résilience, la rédemption, la guérison et l'espoir. C'est pourquoi j'ai voulu ce spectacle profond et léger, grave et optimiste, mais surtout plein d'espérance », souligne Frédéric Souterelle.
Portrait par Alain Bugnard
Paru le 19/11/2018

-
MOTS POUR LE DIRE (LES)   (31 notes)
ARCHIPEL
Jusqu'au samedi 19 janvier

C. DRAMA. Après plusieurs revers de la médecine traditionnelle et en dépit des préjugés de son époque, Marie a recours à la psychanalyse plutôt qu’à la chirurgie. Chez son psychanalyste, la trentenaire vide donc régulièrement le sac de ses souvenirs les plus intimes. Elle y fait revivre les personnages qui ...


Haut